La reconnaissance de la Palestine par Google pourrait “affecter les efforts de paix”

Fin de semaine dernière, Google offrait un joli cadeau au peuple palestinien en lançant une page de recherche localisée .ps. Une initiative qui a été très mal accueillie par le gouvernement américain et l’état d’Israël, qui estiment que la décision de Google de reconnaitre la Palestine comme un état pourrait “affecter les efforts de paix”.

© AFP
© AFP

Google aurait-il ouvert la boite de Pandore en choisissant de reconnaitre la Palestine comme un état à part entière?

“Une telle décision est, selon moi, non seulement une erreur mais pourrait également altérer les efforts de mon gouvernement de poursuivre les négociations entre Israël et les autorités palestiniennes” déclarait ce lundi Ze’ev Elkin, le député du ministère des affaires étrangères en Israël à Larry Page, le CEO de Google, dans une lettre qui a déjà fait couler beaucoup d’encre.

Pour Elkin, la décision de Google de reconnaitre l’état palestinien risque d’envenimer la discussion entre les deux parties, et de relever d’un cran les exigences de la Palestine. Le député du ministère des affaires étrangères en Israël demande personnellement à Larry Page d’entamer le dialogue avec des représentants de l’état d’Israël pour revoir sa position.

De son côté, Google joue la politique de l’autruche. Dans une interview accordée à la BBC, un porte-parole de l’entreprise explique que la décision de modifier la page de recherche localisée du territoire palestinien a été murement réfléchie. “Nous avons consulté de nombreuses sources et autorités. Nous emboitons le pas aux Nations-Unies, à l’ICANN et à l’ISO.”

L’année dernière, les Nations-Unies avaient voté à la quasi-unanimité la reconnaissance de la Palestine comme un état observateur au sein de la communauté internationale. Un geste vivement critiqué par Israël et les Etats-Unis.

La décision de Google de reconnaitre la Palestine comme un état à part entière, plutôt qu’un territoire appartenant à l’Israël risque d’être perçue comme une nouvelle victoire par les indépendantistes. Une situation que l’état d’Israël juge d’un très mauvais oeil et qui pourrait affecter “le dialogue entre les différentes parties”.

On en parle sur le forum.