Pirater le système de pilotage d’un avion? Impossible selon l’agence de l’aviation civile

Le chercheur Hugo Tesco présentait la semaine dernière les résultats de ses travaux d’investigation devant une large assemblée. Selon lui, un avion pourrait être piraté à partir d’un smartphone Android. “Impossible” selon les agences de l’aviation civile américaine et européenne.

© AFP

Fin de semaine dernière, le chercheur Hugo Tesco présentait le fruit de ses recherches au cours d’une conférence sur le hacking. Selon lui, une application de hack dédiée permettrait de prendre le contrôle du système de pilotage d’un avion et de causer un accident majeur. En théorie, il serait possible d’utiliser certaines failles de sécurité pour modifier par exemple le plan de vol d’un avion, ou faire rentrer le système d’atterrissage en plein décollage.

Effrayant, le schéma décrit par Hugo Tesco ne serait néanmoins d’application qu’en laboratoire, selon les agences de l’aviation civile européenne et américaine.

« La technique décrite ne peut engager ou contrôler le système d’autopilotage d’un avion en utilisant le FMS ou en empêchant le pilote de désactiver le pilotage automatique » explique un porte-parole de la FAA.

Contrairement à ce qu’avance le chercheur, la technique présentée au cours de la conférence ne représenterait donc aucun risque en vol puisqu’elle ne fonctionnerait que sur du matériel de simulation et non pas du matériel de vol certifié par la FAA.

Une prise de position radicale qui devrait rassurer l’opinion publique, à l’heure où les menaces de piratage sont de plus en plus lourdes sur le matériel électronique de base.

On en parle sur le forum.