Le site Gizmodo  a tenu a vérifier la santé de l’Internet suite à cette sois-disant “super attaque”. Il semblerait que rien n’aie bougé, nulle part… La plus grosse cyber-attaque de tous les temps serait-elle un “fake” commercial?

© DR

Nous vous parlions il y a deux jours de ce qui passait pour être la plus grande attaque informatique de l’Histoire avec des attaques DDoS de près de 300 go/s. La cible, la société de filtrage de l’Internet Spamhaus avait semble-il blacklisté un hébergeur hollandais qui désirait hoster tout et n’importe quoi, notamment des sites de spamming. L’attaque serait tout simplement motivée par la vengeance.

La puissance brute de cet assaut virtuel, qui dépasse la bande-passante de certains pays du monde aurait été dirigée sur Spamhaus et aurait donc eu des conséquences nocives pour l’Internet en particulier. Même Google aurait partagé ses serveurs afin d’absorber le choc.

Tout cela est fort alarmiste, n’est-ce pas ? Malgré tout, toutes les grandes rédactions du monde ont relayé l’information : le New-York Times, la BBC,… Pourtant, le site Gizmodo a mené son enquête et parle d’un fake en regard des évidences qui suivent.

Les chiffres ne mentent pas

© DR

L’attaque aurait causé un gros ralentissement de l’Internet. Netflix aurait subi des malfonctionnements sévères. Spamhaus, aidé de ses alliés informatiques aurait lutté et mené une résistance acharnée contre un ennemi doté de moyens dignes d’organisations criminelles. Soit.

Le problème ? Pourquoi personne ne s’est plaint sur Netflix ?A t’-on seulement remarqué un ralentissement de l’Internet ?Et enfin pourquoi l’Internet Traffic Report , outil d’analyse de l’état de santé du web, ne mentionne-il aucun problème ?

Pire, c’est CloudFare , société spécialisée dans la sécurité internet et fournisseur du logiciel qui aurait défendu Spamhaus, qui a dénoncé l’attaque. Le CEO de la société, Matthew Prince, a expliqué dans un entretien au New-York Times ” Les attaques DDoS sont des bombes nucléaires“. Il se veut également encore plus alarmiste en parlant de cette attaque “qui a presque cassé l’Internet“.

Dans un billet publié sur le blog de la société, Prince évoque encore dans une longue litanie digne d’un communiqué de presse le rôle joué par CloudFare : “Chez CloudFlare, un de nos objectifs est de faire que les DDoS deviennent des choses que vous ne découvrirez que dans les livres d’histoire. Nous sommes fiers de la façon dont notre réseau a résisté à une attaque aussi massive et nous travaillons avec nos pairs et nos partenaires pour nous assurer que l’Internet global soit capable de résister à de telles menaces.

Gizmodo, qui doute de plus en plus , a poursuivi son enquête auprès d’opérateurs et d’une société de monitoring internet : aucune trace d’une quelconque perturbation. Enfin, selon le cloud Amazon , qui gère énormement de traffic internet, tous les indicateurs sont au vert.

Tout va bien dans le meilleur des mondes donc et cette prétendue attaque ressemble énormement à un fake. Mais au final, qui pourrait bien profité d’un état de panique général et d’allusions apocalyptiques du web ? Les fournisseurs de logiciels de sécurité peut-être ? En attendant de savoir qui est derrière cette sale affaire, retenons nos accusations.

Réagissez sur notre forum.

[Via Usine Nouvelle]

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.