Une société luttant contre le spamming a subi la plus grosse cyber-attaque jamais mise en place. La fluidité de l’ensemble du réseau a été affectée.

© DR

Avez-vous aussi constaté quelques ralentissements sur Internet aujourd’hui ? Si c’est le cas, il se pourrait que cela représente les répercussions d’une gigantesque attaque informatique visant une société de filtrage de contenu en particulier. Présentation des différents protagonistes de l’affaire :

Cyberbunker est une société hollandaise d’hébergement de contenu sur Internet. Cette dernière déclarait il y a peu vouloir héberger n’importe quel contenu à part la pornographie enfantine et les sujets en rapport avec le terrorisme. De fait, la société est notamment connue pour héberger des sites de “spamming”, qui polluent et empoisonnent l’existence de milliers d’internautes.

Spamhaus est une des plus grosses sociétés de filtrage de contenu sur Internet. Cette dernière a récemment décidé de bloquer les contenus provenant de l’hébergeur Cyberbunker afin de protéger le web de plus de spams.

Suite à cela, Spamhaus a tout simplement subi la plus grosse attaque informatique de tous les temps, fragilisant ses bases de données et ses serveurs et empêchant ainsi une large portion de l’Internet mondial de fonctionner normalement.

Une puissance suffisante pour abattre Downing Street

Le type d’attaque utilisée est assez classique : le DDoS (Distributed Denial of Service), est une attaque visant à surcharger les serveurs de la cible afin de la rendre innaccessible au Web. On imagine les dégâts que cela peut engendrer si un bloqueur de contenu par qui passe une large portion de l’Internet est attaqué.

Généralement une attaque distribuant 50 Go/s est suffisante pour mettre hors-ligne une banque majeure ou même un site gouvernemental. La puissance des attaques visant Spamhaus équivaut à plus de 300 Go/s, constituant ainsi la plus grande cyber-attaque de tous les temps.

La société de filtrage subit des assauts répétés depuis maintenant une semaine mais tient toujours debout grâce aux miracles déployés par ses ingénieurs et au concours de grosses sociétés comme Google, qui ont provisoirement mis à disposition leurs serveurs afin d’aider Spamhaus a absorber le choc.

Selon Steve Linford, directeur de Spamhaus explique d’ailleurs à la BBC : “Nous sommes toujours debout, mais c’est un miracle. Une attaque de cette puissance devrait petre en mesure d’abattre n’importe quoi d’autre. Par exemple, le site du gouvernement anglais pourrait être rayé instantanément de la surface du Web.” décrit-il.

Pour faire une métaphore, imaginez une autoroute, avec tellement de traffic que les portions de bitumes sont complètement bouchées, mais également les à côtés, les rampes,..tout.”

Mr Linford conclut en expliquant que ” Les assaillants ciblent chaque partie de notre infrastructure qu’ils pensent pouvoir abattre.”

Spamhaus devrait décider d’attaquer Cyberbunker en justice, seulement, aucune preuve ne peut-être fournie que l’attaque vient bien d’eux. Pour la société de filtrage, Cyberbunker travaillerait en collaboration avec des organisations criminelles d’Europe de l’Est et de Russie pour réussir un coup pareil.

Nous ne sommes pas encore en mesure de savoir quand ces attaques s’arrêteront et quelles conséquences ces dernières pourraient avoir à long terme sur un Internet somme toute assez fragile…

Réagissez sur notre forum.

5 Commentaires

  1. “sur un Internet somme toute assez fragile”

    Elle est bien bonne celle là. Donc basiquement nous avons un “pays” en train d’envoyer des bombes nucléaires vers un autre, en faisant sauter tout ce qu’il y a autour. Et les citoyens non concernés pourraient peut-être avoir des ralentissements… Fragile, faut pas exagérer non plus. Irl on serait en train de creuser des bunkers avec des masques anti radiation en priant pour la civilisation si le pakistan se mettait à bombarder l’inde avec la même intensité!

  2. J’aimerais que les gens qui commentent m’expliquent le rapport entre leur hardware et le reseau ^^

  3. Moi j’ai subit des ralentissements et des bugs sur le web depuis mercredi matin:chargement de pages et connexion lents..voire très lents ou impossibles.Ce fut la guerre des nerfs!!

  4. +1 Caroline

    Mais les gens n’ont pas compris que ce qui ralenti la navigation ce n’est pas leur machine (quoique pour faire de temps en temps du dépannage c’est incroyable le nombre de “toolbars, pourriware et cie” que tu trouves sur les machines…) mais les tuyaux, tant que l’on pensera qu’il faudra toujours plus de puissance machine pour naviguer, les constructeurs de hardware ont de beaux jours devant eux… Je rappelle au passage qu’internet à été créer bien avant le premier Pentium, à une époque ou une cadence de 10Mhz semblait inimaginable, à bon entendeur salut 😉

Comments are closed.