Conduite et réalité augmentée ne feront pas bon ménage aux yeux de la loi. Aux Etats-Unis, Gary G. Howell, un membre du parti républicain, tente de faire passer une nouvelle loi qui interdira l’utilisation de Google Glass au volant.

© Google

L’absence de législation permet actuellement aux quelques testeurs des prototypes de Google Glass de faire à peu ce qu’ils veulent avec leur nouveau joujou. Néanmoins, le membre du parti républicain Gary G. Howell semble bien décidé à limiter juridiquement l’usage des lunettes à réalité augmentée de Google, notamment au volant.

Amateur de nouvelles technologies, Gary G. Howell n’en demeure pas moins un député averti, qui souhaite étendre l’interdiction d’utiliser son smartphone ou son GSM au volant à tous les accessoires complémentaires, tels que les Google Glass.

“Les jeunes, amateurs de nouvelles technologies, sont les premiers à essayer de nouvelles choses explique le député, dans une interview avec CNet. “Ils sont aussi nos conducteurs les plus vulnérables et les moins expérimentés.” Pour cette raison, il estime que les Google Glass doivent au même titre que les smartphones être proscrits au volant d’un véhicule.

Paradoxalement, le député ne prend pas en compte les systèmes de navigation intégrés aux Google Glass, qui pourraient servir de GPS pour les conducteurs et surtout offrir une meilleure visibilité au volant.

Le débat, entretenu des deux côtés, risque de faire beaucoup de bruit cette année aux Etats-Unis, où les Google Glass jouissent d’une mauvaise réputation dans les médias.

On en parle sur le forum.

[ Source : Mashable ]