Lancé à Noël dernier, Wazaaboo tente d’apporter une nouvelle approche des ventes en ligne en proposant des ventes “collaboratives” qui permettent aux utilisateurs d’acheter des objets d’une valeur de 150 à 20.000€ à des prix cassés, tout en reversant l’intégralité des ventes à des organisations caritatives.

© PABLO GARRIGOS (ST) / Le Soir

Né en 2010 autour d’une table dans un café, Wazaaboo est un nouveau site de ventes en ligne 100% belge qui tente une nouvelle approche en misant sur son caractère collaboratif. “On cherchait de nouveaux concepts et quelqu’un a lancé l’idée des ventes dégressives” se rappelle Didier Godart, le fondateur de Wazaaboo. Avec Kristof Meirlaen, un développeur néerlandophone, Didier a travaillé sur le concept de Wazaaboo durant plus de deux années avant de lancer le site en décembre dernier.

Un concept à part

On voulait faire exactement l’inverse d’eBay“, explique Didier Godart. “Chaque article est proposé dans une vente live dégressive où le prix chute jusqu’à 1€ en 3 minutes. Pour déclencher ces ventes, il n’y a pas de date, pas d’heure, mais un nombre minimum d’utilisateurs en salle de vente.” Au total, 10 articles différents sont proposés à la vente, d’une valeur entre 150 et 20.000€. Pour lancer les ventes, les utilisateurs peuvent faire appel à leurs amis via les réseaux sociaux, et fixer des rendez-vous avec les autres internautes. Une fois la vente démarrée, le prix chute progressivement jusqu’à la somme minimale de 1€. Libre dès lors aux internautes de choisir le prix qui leur convient en gardant à l’esprit que d’autres utilisateurs peuvent les devancer. Comme le rappelle le fondateur de la startup, “il ne s’agit pas d’offrir 10 iPad ou 100 vélos” mais d’organiser des ventes uniques sous forme de concours. Sponsorisées par des partenaires commerciaux, les ventes sont entièrement organisées par Wazaaboo et la totalité des revenus sont reversés à des organisations caritatives sélectionnées par les utilisateurs.

“The Happiness Way”

L’idée qu’on retrouve derrière Wazaaboo, c’est ce que Didier Godart décrit comme “the happiness way”, “la route du bonheur”. “Wazaaboo offre l’opportunité de faire de très bonnes affaires, et donc, de générer du bonheur“, tout en permettant aux utilisateurs de faire une bonne action, l’intégralité des revenus du site étant reversés à des organisations caritatives.

Pas de bénéfices directs donc pour la petite startup, qui misera sur d’autres sources de revenus, comme les campagnes marketing, les offres promotionnelles, l’envoi de SMS de notifications signalant le début imminent d’une vente, la location de salles de ventes ou le lancement de “ventes VIP”, des ventes exceptionnelles qui nécessiteront un “droit d’entrée” mais qui donneront la possibilité aux utilisateurs de gagner des lots d’une valeur allant de 3.000 à 20.000€.

Une levée de fonds de 700.000€ sur 3 ans

Entièrement financé sur fonds propres pour le moment, Wazaaboo cherche actuellement des sources de financement. “Nous sommes en train de faire un premier tour de financement. Le financement que nous attendons est de l’ordre de 700.000€ sur 3 ans” explique Didier Godart. Ce financement devrait permettre aux entrepreneurs de finaliser le développement d’applications mobiles et de développer plusieurs nouvelles fonctionnalités.

Dans un futur proche, nous mettrons en place un système de rewarding qui permettra aux gens de collecter des points de fidélité chaque fois qu’ils participeront à une vente, parraineront quelqu’un. Les points accumulés permettront d’obtenir des réductions supplémentaires sur le prix final. A côté de cela il y a également le côté promotionnel puisque certaines offres exceptionnelles seront mises en place immédiatement après la vente, permettant aux utilisateurs de bénéficier de réductions exceptionnelles sur le produit qu’ils suivaient, juste après la fin de la vente.” Sensationnel sur le papier, le concept reste malheureusement difficile à expliquer “en quelques mots”, et s’était d’ailleurs heurté à un mur lors de sa présentation au dernier Betagroup. Un challenge que l’équipe de développement espère surmonter en travaillant l’image du service et en concevant une courte vidéo explicative.

On en parle sur le forum.

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.