En l’espace d’une année seulement, la startup gantoise EyeSee est parvenue à se forger une solide réputation en proposant une solution marketing d’eyetracking sur mesure pour les grosses entreprises. Venu présenter son produit au Betagroup, son fondateur nous a expliqué en quelques mots la recette de ce succès…

© EyeSee

Créée il y a un peu plus d’un an à Gand, EyeSee est une petite startup qui a vu sa réputation monter en flèche. En l’espace de quelques mois seulement, EyeSee est parvenue à se forger une solide réputation, au point d’attirer l’attention des plus grosses entreprises… Parmi ses premiers clients,  des noms comme Delhaize, Marie-Jo, GFK, Volkswagen, Mobistar, PrimaDonna ou encore Connections.

La recette de ce succès? Un système d’eyetracking “abordable et rapide“, dixit Olivier Tilleuil, le fondateur d’EyeSee.

Comme tout système d’eyetracking, EyeSee tente de maximiser l’impact des campagnes marketing des entreprises en analysant les zones où le lecteur porte son attention en premier sur les brochures, sites, manuels et autres dépliants fournis par les marques.

Pour ce faire, EyeSee soumet les visuels de sites, brochures et affiches aux regards de plusieurs collaborateurs, rémunérés pour consulter les brochures. Le système informatique d’EyeSee analyse ensuite les zones qui ont le plus accroché le regard des membres du panel pour définir si le design employé est le bon ou si l’entreprise ayant soumis les documents doit revoir ses copies. Le but ? Trouver le visuel le plus efficace.

Plusieurs éléments, comme le logo de la marque, les visuels utilisés ou le prix affiché entrent en ligne de compte. L’objectif d’EyeSee consiste à trouver la meilleure combinaison pour optimiser la visibilité des différents éléments de plus de 20%.

© EyeSee

Pour parvenir à de bons résultats, il faut se poser les bonnes questions. “Quel design attire le plus l’attention du lecteur ? Les gens regardent-ils la publicité ? Le nom de la marque est-il visible ? Combien de produits faut-il disposer sur une seule et même page ?”

Pour l’heure, EyeSee concentre ses activités sur le territoire belge, mais la startup prévoit d’étendre ses activités à l’étranger. Parmi les marchés clés visés par Olivier Tilleul et son équipe: les Pays-Bas, le Royaume-Uni et les Etats-Unis.

En plein développement, la startup emploie trois salariés en Belgique et travaille avec une équipe de développement IT délocalisée en Serbie. Pour faire face à la croissance de ses activités, EyeSee prévoit également d’embaucher deux nouvelles recrues au cours des prochains mois.

Trois fois meilleur marché que les solutions de ses concurrents, le modèle de la startup gantoise favorise la rapidité d’exécution et la simplicité. Grâce à son panel de testeurs à domicile, EyeSee parvient à rapidement répondre aux demandes de ses plus gros clients, tout en offrant une solution entièrement modulable. Une stratégie qui a permis à la startup de rapidement trouver sa place sur le marché…

On en parle sur le forum.

2 Commentaires

Comments are closed.