Twitter est saisi par la justice française concernant les tweets antisémites

Twitter doit aider à identifier les auteurs de tweets condamnables

© AFP

 Le tribunal de grande instance de Paris a appelé Twitter jeudi à communiquer les informations personelles permettant d’identifier les auteurs de Tweets racistes ou antisémites.

La filiale française du  géant américain avait été assigné en procédure d’urgence par l’UEJF (Union des étudiants juifs de France) et d’autres associations pour répondre de la diffusion en octobre de tweets antisémites comprenant les hashtags #unbonjuif et #unjuifmort.

L’UEJF a pour objectif d’obtenir « la mise en place d’un dispositif accessible et visible permettant à tout personne de porter à la connaissance de Twitter des contenus illicites  afin que ce dernier puisse les supprimer ou saisir la justice »

Toujours selon l’UEJF, un dispositif est d’ors et déjà mis en place par Twitter mais est jugé « embryonnaire et non-adapté  au signalement de contenus racistes ou antisémites »

L’avocat de l’Union des étudiants juifs de France a également insisté sur le fait que le réseau social devait communiquer, avec l’autorisation du juge, les données permettant d’identifier les auteurs des tweets incriminés. Une astreinte de 10.000 euros par jour de retard et infraction constatée est également évoquée.

Twitter pourrait soutenir le fait qu’en tant que société américaine, elle n’a pas à s’exécuter devant la justice française et que le département français du réseau social ne s’occupe que du marketing et pas de la modération du contenu.

 

Réagissez sur le forum.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.