Même si l’acquisition est vieille d’approximativement 250 jours, le travail sur une nouvelle gamme de téléphones et de tablettes n’a duré qu’entre 150 et 180 jours.

motorola
La gamme actuelle de Motorola n'est le fruit que du travail antérieur à Google

Mauvaise nouvelle pour ceux qui attendent un retour en force de Motorola. Les patrons de Google, Larry Page et Patrick Pichette (directeur financier) estiment que l’élaboration des futurs produits conçus conjointement par les équipes des deux entreprises ne fait que débuter. En effet, les premières semaines de cohabitation ont été mises à profit pour restructurer le géant fraîchement acquis et vendre la branche Home. Ce n’est qu’ensuite que le travail s’est tourné vers les smartphones.

Lors d’une conférence financière, Larry Page a déclaré que « nous ne sommes réellement que dans les premiers jours de Motorola depuis son acquisition par Google ». Malgré cette légère déception, l’enthousiasme est revenu lorsque le grand patron a pointé les futurs défis qui se présentent comme fournir un téléphone dont on ne doit plus vraiment se soucier de l’autonomie ou de le laisser tomber à terre. « Tout devrait être bien plus simple et bien plus rapide. Il y a un potentiel réel d’inventer de nouvelles et de meilleurs expériences. »

Patrick Pichette, lui, a souligné que Google n’était vraiment dans le business que depuis 180 jours tout en répétant que douze à dix-huit mois sont réellement nécessaires entre les premiers dessins d’un produit et sa commercialisation.

En Belgique, toutefois, la question est nettement plus basique. Les activités commerciales de Motorola reviendront-elles un jour sur le plat pays ? Sachant que Google ne songe toujours pas à ouvrir son kiosque Play aux appareils, l’espoir à moyen terme reste mince.

On en parle sur le forum