Les téléviseurs du futur font sensation à Las Vegas

A quoi ressembleront les téléviseurs de demain? Les nombreux journalistes présents aux keynotes du CES de Las Vegas ont eu un bel aperçu du futur, qui est peut-être un peu moins glamour qu’on l’imaginait. Écrans flexibles, transparents et révolutions industrielles ne sont pas pour tout de suite. Sans grande surprise, la 4K et l’OLED sont les deux formats qui ont fait sensation.

© Etienne Froment

La guerre du 4K et de l’OLED

4K et OLED sont sur toutes les bouches. Pour le consommateur pourtant, difficile de comprendre en quoi ces deux technologies diffèrent et surtout quelles nouveautés elles apportent. La véritable révolution viendra finalement du pixel.

Les trois principales keynotes en marge du CES ont permis de se faire une meilleure idée du futur. LG, Samsung et Sony misent tout sur l’OLED et la 4K, sans faire de réel favoritisme. Si les deux premiers proposeront tout d’abord leurs téléviseurs OLED avant de commercialiser leurs téléviseurs 4K, Sony a lui choisi la démarche inverse en supportant davantage le 4K. Le géant nippon s’est permis de tacler à plusieurs reprises ses rivaux en évoquant les nombreux retards qui ont affecté la commercialisation de leurs téléviseurs OLED. Sony est même allé beaucoup plus loin en soulignant que l’OLED était déjà une réalité pour le constructeur, qui produisait depuis une année déjà des écrans haut de gamme destinés aux professionnels dans le domaine de l’imagerie médicale. Il en a également profité pour présenter le premier modèle qu’il commercialisera : un 56″ qui a fait sensation et qui élargit d’un petit pouce seulement l’écran que proposaient LG et Samsung.

Côté 4K, les fabricants semblent avoir du mal à se mettre d’accord sur le terme à employer. LG et Samsung ont définitivement adopté l’UHD, ou l’Ultra HDTV, tandis que Sony continue à parler de 4K… En revanche, aucun des fabricants n’évoque les prix ni les dates de sortie de ses téléviseurs 4K. LG a annoncé trois modèles au cours de sa keynote : du 84″ bien sûr, mais aussi du 65 et du 55″, pour les plus petits revenus. Samsung, lui, mise au contraire sur l’ultra-large avec un téléviseur de 280 centimètres de diamètre. Si nombreux sont ceux à s’interroger sur l’intérêt de posséder un tel téléviseur à l’heure où l’offre de contenu pour l’Ultra HDTV est quasi inexistante, Sony a quelque peu rassuré les futurs acheteurs en annonçant qu’une poignée de films seront proposés au format Blu-Ray UHD dès le lancement de ses premiers appareils. De plus, le constructeur japonais rappelle que le contenu peut être converti au format approprié pour un résultat saisissant. Reste que si la qualité d’image, quatre fois supérieure à celle d’un écran HD, offre un rendu visuel bluffant, le prix de vente probablement très élevé du produit final et l’offre limitée risquent d’être deux très gros freins à l’achat pour le consommateur.

Samsung a fait sensation avec son UHD TV S9 - © AFP

Côté OLED en revanche, les choses commencent à évoluer. LG a annoncé la commercialisation de son téléviseur 55″ pour le mois de mars aux Etats-Unis. Pour en faire l’acquisition le jour-J, il faudra débourser pas moins de 12.000$. Chez Samsung, toujours pas de date, mais on nous assure que le premier modèle sera bientôt commercialisé. Cette nouvelle technologie permet non seulement d’accentuer le contraste mais également d’améliorer le rendu des couleurs, le rafraichissement des pixels et la qualité globale de l’image. L’expérience visuelle est intense. La F9500 de Samsung, présentée au CES, est également la première télévision au monde équipée du Multi-View. “Il s’agit d’une fonctionnalité unique qui transforme l’appareil en une expérience complètement personnalisée. Grâce au Multi-View, deux personnes peuvent regarder et commander simultanément, et sur un même écran, des contenus différents en Full-HD, avec leurs sons respectifs. Ceci est rendu possible par les lunettes 3D Samsung spéciales avec haut-parleurs intégrés produisant un son stéréo cristallin. Le taux de contraste élevé de la F9500 garantit une précision unique des détails des ombres et des formes, et la finesse des couleurs. Même dans les scènes les plus sombres, pour une expérience visuelle impressionnante, sans aucun flou de mouvement.” Si la technologie impressionne, difficile pourtant d’imaginer le public se jeter sur des téléviseurs aussi couteux, qui ne gagneront en popularité auprès des masses qu’après plusieurs années de commercialisation.

Les premiers téléviseurs OLED auront une taille de 55 à 56".

Le LED revient en force avec le F8000

Si l’OLED et le 4K ont fait des apparitions remarquées au CES, les habitudes ont la dent dure. Samsung a présenté son téléviseur révolutionnaire, qui ne dispose ni d’un écran transparent ni d’une flexibilité remarquable. En réalité, le F8000 est un téléviseur très classique au niveau de ses performances – on parle ici d’un téléviseur LED traditionnel qui présente la particularité d’offrir une meilleure qualité d’image que la moyenne et un design ingénieux. Disponible dans plusieurs formats – 46” (117 cm), 55” (140 cm), 60” (152 cm), 65” (165 cm) et 75” (190 cm) – la F8000 est équipée de la technologie Micro Dimming Ultimate de Samsung, “qui garantit plus de contraste, des niveaux de noirs plus profonds et une clarté maximale pour les images 3D.” Elle est aussi la première télévision LED au monde équipée d’un processeur quad-core qui offre une navigation plus instinctive à travers la nouvelle interface de Samsung, beaucoup plus instinctive que celle des précédentes Smart TV de la firme.

Le F8000 était sans doute la plus grosse surprise de ce CES.

Les Smart TV évolueront désormais avec leur temps

Annoncé l’année dernière, l’Evolution Kit de Samsung a fait une première apparition sur le floor du CES. Comme son nom l’indique, ce kit permet de mettre à jour le hardware et le software de votre téléviseur pour éviter de repasser à la caisse trop souvent. Grâce à l’Evolution Kit de Samsung, plus besoin de racheter un téléviseur tous les deux ou trois ans.

“Votre Smart TV bénéficie ainsi toujours des évolutions les plus récentes, sans que vous deviez acheter un nouvel appareil. Fixez simplement le kit Smart Evolution à l’arrière de votre appareil et profitez immédiatement des dernières fonctionnalités offertes par les Smart TV de 2013 : le nouveau Smart Hub, les fonctionnalités Voice Interaction et Gesture Control améliorées. Le matériel est lui aussi mis à jour grâce à la puce quad-core et à plus de puissance processeur. Vous pourrez ainsi naviguer plus rapidement et bénéficier du multitâches en utilisant vos applications, tout en regardant la télévision.”

Si le concept éblouit, il risque d’avoir quelques difficultés à s’imposer comme un standard. L’Evolution Kit semble davantage se destiner aux geeks qu’au grand public en raison de son concept novateur et des habitudes des utilisateurs. Reste qu’il s’agit là d’une belle promesse d’avenir qui débutera cette année avec la commercialisation des nouveaux modèles de Smart TV.

Pour l’heure, Samsung est le seul fabricant à investir dans ce domaine.

Samsung a fait une brève démonstration de son Evolution Kit sur scène.

 Pas de véritable révolution

Si les produits présentés lors des différentes keynotes ont impressionné le public, on était cependant très loin des produits révolutionnaires qu’évoquaient il y a peu encore les médias. Les écrans flexibles étaient totalement absents du show et le téléviseur révolutionnaire de Samsung n’était rien de plus qu’un écran LED au design certes inspiré, mais qui n’avait rien de révolutionnaire dans le fond comme dans la forme. S’il serait facile de critiquer le salon pour le manque de créativité des fabricants, il faut bien reconnaitre que les technologies présentées à travers les différentes keynotes ont de quoi impressionner les amateurs de cinéma, qui n’auront que l’embarras du choix en 2013 pour renouveler leur équipement…

On en parle sur le forum.