Le bureau américain des marques commerciales et des brevets a réexaminé un dossier crucial dans la bagarre juridique menée contre, approximativement, l’ensemble de l’industrie du smartphone.

pinch-to-zoom
Un geste de plus en plus naturel mais toujours très disputé

Le procès entre Apple et Samsung a été rocambolesque et s’est soldé par une amende record pour le coréen, accusé de copier ouvertement les produits de l’américain. L’argumentaire de la partie gagnante se basait, entre autres, sur une série de brevets qui fournissent des fonctionnalités basiques d’un smartphone actuel. L’un d’entre eux concerne le célèbre « pinch-to-zoom ».

Alors que l’invention avait été accordée en novembre 2010 (avec une introduction en janvier 2007, mois de l’annonce du tout premier iPhone), le bureau américain est revenu sur sa décision. Non seulement parce que Samsung a demandé un examen approfondi de l’origine de cette innovation. Mais également parce que bon nombre d’autres entreprises dans d’autres pays revendiquent cette technologie avant même qu’Apple ne l’exploite.

Certes, l’iPhone a été le premier à réellement introduire le « pincer-pour-zoomer » mais cela ne suffit pas pour accorder la paternité de l’invention à Apple.

Les deux entreprises concernées ont refusé de commenter la décision. Apple peut toutefois intervenir afin de clarifier sa position et argumenter à nouveau la détention de ce brevet. La libération de cette technologie pourrait soulager les principaux acteurs et concurrents d’Apple en téléphonie mobile puisqu’ils sont nombreux à intégrer profondément ce mouvement des doigts. Dans le cas contraire, Samsung et bon nombre d’autres fabricants seraient dans l’obligation de demander une licence et de payer des royalties.

Derrière cette histoire se cachent également des enjeux politique et économique. Indirectement, Apple souhaite sanctionner Google de permettre la fonctionnalité sur sa plateforme Android. Microsoft et Windows Phone sont également concernés. Le bureau serait alors tenté d’invalider le brevet afin de préserver une certaine et saine concurrence au lieu de couler deux géants dans une industrie qui est toujours dans une phase d’acquisition d’utilisateurs forte.

On en parle sur le forum