Le service propose aujourd’hui une application sous Android afin d’accéder à son contenu précédemment envoyé via une interface web et de sauvegarder automatiquement les clichés capturés.

bitcasa
Encore un autre nuage mais celui-ci, sans limite

Alors que les solutions de stockage dans le nuage se popularisent, notamment par des initiatives des géants du web, des petits acteurs tentent de se faire une place au soleil. C’est le cas de Bitcasa qui utilise l’argument marketing ultime: il n’existe aucun quota de données. Bien entendu, à l’instar des forfaits illimités en téléphonie mobile, les conditions générales d’utilisation précisent tout de même quelques balises relativement confortables. Tout d’abord, l’espace est temporairement offert mais sera prochainement facturé 10 dollars par mois, au delà de 10Go.

L’offre à volonté est un prolongement logique de l’évolution permanente des quotas de stockage en ligne. Toutefois, si le prix reste accessible, il reste encore rare de largement dépasser certains produits de la concurrence. Mais cela ne saurait tarder. La 4G qui arrive et l’amélioration constante de la qualité des fichiers multimédia va accroître la demande d’espace.

Car, pour une première, Bitcasa attaque fort. L’application propose de récupérer automatiquement les photos réalisées sur son téléphone. A l’instar d’Instant Upload de Google+, cette fonctionnalité facilite grandement le partage avec les amis et constitue un atout majeur pour les photographes du dimanche qui hésitent toujours sur la manière d’échanger ses clichés.

Disponible sur Google Play, Bitcasa devrait s’exporter prochainement vers iOS aux alentours de janvier 2013.

On en parle sur le forum