La fusillade de Newtown, dans le Connecticut, a soulevé à nouveau la question du port d’armes aux Etats-Unis. Un peu partout sur le Web, les réactions d’internautes fleurissent et les tweets assassins se répandent telle une trainée de poudre. La NRA, le puissant lobby américain des armes, lui, se tient à carreau. Il a désactivé sa page Facebook et ne s’est plus permis aucun tweet depuis le massacre…

© D.R.

Un peu partout sur la toile, les réactions des internautes font état de l’indignation du public à l’égard du port d’armes aux Etats-Unis. Cette question, qui a déjà provoqué de très gros débats, semble affoler la twittosphère. Pour faire face à ce véritable raz de marée de menaces et d’injures, le puissant lobby des armes a choisi de faire la sourde oreille. Plus aucun tweet n’a été publié depuis la tuerie et le compte Facebook de la NRA a été temporairement désactivé.

Pourtant, le lobby des armes a toujours de fervents partisans. Près d’1,7 millions de personnes suivent la page Facebook de la NRA et 62.000 membres du réseau social Twitter sont également abonnés aux publications du lobby. Quelques heures encore avant la tuerie, la NRA publiait un tweet ventant un concours qui permettait de gagner plusieurs lots…

Depuis, le discours a changé. Comme au cours des précédents massacres, de la tuerie d’Aurora aux exécutions durant les projections de Dark Knight Rises, la NRA fait profil bas. Une attitude qui lui permet d’éviter de porter l’attention sur elle et surtout de ne pas encourager les internautes à s’en prendre à elle, qui est pourtant tenue comme la principale responsable de ces atrocités par de nombreux médias…

On en parle sur le forum.

1 COMMENTAIRE

  1. C’est un rappel de l’importance d’enquêter à fond sur la Tuerie de Liège et sur la façon dont Nordine Amrani se procurait des armes, ainsi que sur le financement. Après la prestation lamentable de Danièle Reynders dans “Devoir d’enquête”, on peut craindre le pire pour cette enquête.

    C’est aussi l’occasion de s’intéresser à un membre important de la National Rifle Association : Robert K. Brown, qui a lancé le magazine “Soldier of Fortune”. Transmettre aux autorités toutes les informations disponibles sur des gens comme Robert K. Brown ou Jim Coyne devrait être une urgence. Il était déjà question de “Soldier of Fortune” lors des “années de plomb” dans notre pays !

Comments are closed.