Le Wall Street Journal rapporte aujourd’hui le déploiement de bras robotisés dans les usines chinoises de Foxconn. Le premier fabricant mondial de smartphones et tablettes, qui œuvre notamment pour Apple et Nokia, compte remplacer plusieurs centaines de milliers d’employés par des robots. Une modernisation coûteuse qui porte un sérieux coup au marché de l’emploi en Chine.

Installé en Chine, au Brésil, et dans une poignée de pays d’Asie du Sud-Est, Foxconn fabrique la plupart des smartphones et tablettes qui se vendent dans le commerce pour le compte des géants de l’industrie, de Nokia à Apple. La firme est également l’un des plus gros employeurs en Chine où il emploie plus d’un million d’employés.

De grosses économies sur le long terme

En juin 2011, Foxconn évoquait l’automatisation de ses lignes de production. Un sujet très controversé en Chine, l’économie du pays étant liée au succès de ces géants de l’industrie qui produisent en masse des produits pour les marchés occidentaux. D’après le Wall Street Journal, le plan d’automatisation débutera dans les prochains jours.

Zhang, l’un des contacts du Wall Street Journal a expliqué au quotidien que l’entreprise avait déjà commencé à remplacer et déplacer certains de ses effectifs de son usine de Shenzhen. Plusieurs bras robotisés remplaceraient des travailleurs dans l’assemblage des cartes mères. “Il y avait 20 à 30 personnes affectées à cette tâche avant, mais après l’ajout des bras robotisés, le personnel affecté à cette ligne a été réduit à moins de cinq personnes” explique Zhang.

L’objectif de Foxconn est clair : supprimer ses sources d’ennuis. Depuis des années, l’opinion publique descend en flèche la réputation de la firme, accusée d’employer des millions de personnes à bas coût et de les faire travailler dans des conditions déplorables. Sur le long terme, ce très gros investissement pourrait rapporter beaucoup à Foxconn, qui mise sur l’automatisation pour réduire ses coûts, à l’heure où les salaires sont en constante hausse en Asie du Sud-Est. Les bras robotisés présentent également l’atout de pouvoir fonctionner en continu, contrairement aux employés, qui doivent se reposer et subissent le stress au quotidien.

Un coup dur pour l’économie chinoise

Tout cela fait partie également de la modernisation du système. A l’image des pays occidentaux, la Chine commence à subir le revers de la médaille et voit le taux d’emploi diminuer rapidement. Les salaires de plus en plus élevés et le manque d’attractivité de ces emplois poussent les compagnies à investir dans de nouvelles technologies qui remplacent l’être humain. En l’occurrence, le plan de Foxconn prévoit la disparition progressive de centaines de milliers d’emplois sur une période de dix ans. Les emplois qualifiés, eux, devraient rester en place. Ce n’est d’ailleurs guère une surprise si Foxconn prévoit d’ouvrir de nouvelles infrastructures sur le sol américain et de recruter un personnel qualifié comprenant de nombreux ingénieurs. Un aller-simple qui résume l’idée que Barack Obama évoquait il y a quelques mois dans le cadre du débat des présidentielles : “les emplois à faibles compétences ne reviendront pas.

On en parle sur le forum.

4 Commentaires

  1. Comment peux-t-on remplacer des millions d’employés quand on a que 1 million d’employés au total ? Ce sont les chinois et ils sont forts, mais de là est se multiplier chacun par 10 ou 20, je ne savais pas !

    • J’ai bien lu ! Le titre mentionne millions, mais le texte mentionne bien milliers. Quand on lit juste le titre on se demande ce qu’il se passe ! 🙂

Comments are closed.