La récente déclaration de Jean-Marc Harion, CEO de Mobistar, qui indiquait que l’arrivée du réseau 4G posait des problèmes à Bruxelles, en raison de normes strictes, a fait réagir la Ministre de la Région de Bruxelles-Capitale, Evelyne Huytebroeck. Cette dernière se veut rassurante et fait part de son soutien au développement de la 4G à Bruxelles.

© OLIVIER PAPEGNIES (LE SOIR)

L’opérateur Mobistar a lancé aujourd’hui le déploiement de son réseau 4G à Anvers, ville-pilote choisie par la filiale de France Télécom qui lui permet désormais d’expérimenter en condition réelle la 4G, avant son futur déploiement dans d’autres villes belges. Ce n’est qu’en 2013 que Mobistar poursuivra le déploiement de son réseau 4G dans 600 sites supplémentaires, y compris Bruxelles dans la foulée qui pose toutefois actuellement certains problèmes en raison de normes strictes, “Mobistar déploierai en 2013 encore 600 sites supplémentaires pour son réseau 4G en Belgique. Il est certain que Bruxelles n’est temporairement pas concernée par le déploiement de la 4G en raison des normes de rayonnement extrêmement strictes en vigueur dans la capitale“, a expliqué Jean-Marc Harion, CEO de Mobistar.

Face à la déclaration du dirigeant de Mobistar et de manière plus générale, face aux craintes des opérateurs de ne pas pouvoir installer de réseau 4G en Région Bruxelloise de la législation, la Ministre Evelyne Huytebroeck se veut rassurante : « Je soutiens le développement de la 4G, qui permettra une foule de nouveaux services, et je donc comprends la préoccupation des opérateurs. Bruxelles n’est pas contre le développement technologique, mais a fait le choix de protéger la population contre les ondes électromagnétiques excessives en imposant une norme environnementale exigeante. Celle-ci n’empêche pas le développement des réseaux GSM, mais veut définir un équilibre entre santé et développement économique ». Et la Ministre de poursuivre : « Mon cabinet rencontre les opérateurs à peu près tous les deux mois afin d’assurer au mieux l’application de cette norme. Les opérateurs savent donc que ma porte est toujours ouverte pour discuter. Je leur ai dit que je veux bien les entendre, mais que j’attends pour cela des éléments objectifs. Or, je constate qu’ils n’ont communiqué à ce jour aucun élément chiffré démontrant les problèmes qu’ils mettent en avant ».

La nouvelle génération de réseau 4G implique certaines contraintes pour les opérateurs, notamment la nécessité d’installer plus d’antennes. Pour la Ministre, le discours des opérateurs n’est pas neutre et il ne faut donc pas tirer des conclusions hâtives à la moindre pression. Elle explique qu’en 2007, les opérateurs tenaient déjà le même discours avec la 2G et la 3G. “Finalement, il s’avère que cela fonctionne et la norme est appliquée!”, explique-t-elle et de conclure : “Je ne suis donc pas inquiète et ne doute pas que nous trouverons une solution technique équilibrée, comme à chaque fois, surtout si les permis d’urbanisme pour le placement de nouvelles antennes sont octroyés à temps”.

Réagissez sur le forum.

3 Commentaires

Comments are closed.