Déçu par la décision de la justice néo-zélandaise de reporter la décision sur son extradition à 2013, Kim Dotcom a contacté le F.B.I. par Twitter et lui a proposé de se rendre sur le sol américain pour en finir avec l’affaire Megaupload.

C’est via Twitter que Kim Dotcom, le fondateur de Megaupload, a contacté le F.B.I. pour lui faire une offre que l’agence américaine ne pourrait pas refuser : l’homme d’affaires veut ni plus ni moins s’extrader aux Etats-Unis accompagné de son corps légal pour en finir avec Megaupload.

Selon lui, le report de la décision de justice est une nouvelle manipulation du F.B.I. qui espère que Kim Dotcom sera ruiné d’ici mars 2013 et ne pourra plus faire face aux très lourdes charges juridiques de son procès. Armé de sa vingtaine d’avocats, il souhaite se rendre sur le sol américain pour commencer le procès. Kim Dotcom a néanmoins posé une condition principale : que les fonds gelés lui soient à nouveau accessibles afin qu’il puisse payer ses avocats.

Pour rappel, les autorités américaines réclament son extradition depuis plusieurs mois dans le but d’analyser les très lourdes accusations portées envers Megaupload. Cette proposition inattendue pourrait avoir un gros impact sur l’opinion populaire en cas de refus des autorités américaines, qui s’exposeraient à de très vives critiques de la presse et de l’opinion publique.

Pour Kim Dotcom, le F.B.I. et les autorités américaines ont mis sur pied ce plan dans le but qu’il se retrouve seul face à la justice. “Je n’ai plus d’argent pour payer mes avocats. Chaque mouvement que les autorités font, ils savent que je dois envoyer mes avocats, et ils le font afin que je n’aie aucune chance de me défendre sur le long terme” a-t-il expliqué au N-Z Herald. “Les actions du gouvernement américaine montrent clairement qu’ils n’ont aucune preuve et qu’il n’était que question de tuer Megaupload pour geler l’entièreté du secteur des sites de hosting sur Internet.

On en parle sur le forum.

[ Source : DigitalTrends ]

 

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.