Depuis près d’un an déjà, la radio Néerlandaise en ligne 22tracks est implantée en Belgique. Chaque jour, plus de 5.000 auditeurs Belges écoutent les nouveaux morceaux mis en ligne et l’application disponible sur iOS et Android a déjà dépassé le cap des 100.000 téléchargements. Rencontre avec Koen Galle, responsable de la station belge de 22tracks.

Lancé initialement aux Pays-Bas, 22tracks est une radio en ligne qui permet d’écouter gratuitement de la musique sans interruptions publicitaires ni abonnement. On y retrouve un peu de tout, de la pop au jazz, en passant par l’électro, le disco et le hiphop. En Belgique, c’est la Belpop qui connait le plus gros succès, et pour cause puisque cette playlist propose de découvrir 22 morceaux de groupes purement belges tels que Vegas, dEUS, Goose ou encore School is cool.

Un concept à part

Le concept de 22tracks est assez simple. Comme l’explique Koen Galle, “Il y a 22 playlists de 22 genres différents composées à chaque fois de 22 morceaux. Chaque morceau est sélectionné par un DJ qui est un “opinion leader” et expert dans ce style musical. Chaque DJ choisit 5 nouveaux titres chaque semaine à implanter dans chaque playlist, et les 5 derniers titres de la playlist disparaissent la semaine suivante.” En d’autres termes, les playlists se renouvellent continuellement et permettent aux utilisateurs de découvrir une multitude de nouveaux morceaux chaque semaine, dans différents styles musicaux. “Le gros intérêt selon moi, c’est que c’est très simple de découvrir de la nouvelle musique” explique Koen. “Avec notre site Internet, on veut offrir une solution pour ne pas se perdre” dans la multitude de nouveaux morceaux qui sortent chaque semaine. Les “opinion leaders” sont justement ceux qui agissent comme des guides pour sélectionner ce qu’ils jugent comme étant vraiment bon.

Et le succès est au rendez-vous. “Tout a commencé à Amsterdam il y a 3 ans” explique Koen. “Aujourd’hui, nous sommes dans 3 villes : Amsterdam, Bruxelles et Londres, et nous ouvrirons prochainement 22tracks à Paris et Berlin. Le but est d’avoir 22 stations dans le monde.” “Aux Pays-Bas, nous avons environ 25.000 spectateurs par jour. En Belgique, 22tracks a été lancé il y a un an et nous avons déjà 5.000 utilisateurs chaque jour. En plus de ça, nous avons une application Android et iPhone. Sur iPhone, il y a déjà plus de 100.000 téléchargements de l’application, qui est pourtant payante (1,49€).”

Une radio branchée sur les nouvelles technologies, et la proximité avec ses auditeurs

Et si 22tracks base une grosse partie de son succès sur son utilisation des nouveaux médias / technologies, la radio n’en demeure pas moins très proche de son public. “On organise de temps en temps des fêtes. Le 22 juin, nous ferons une fête pour la première année de 22tracks à Bruxelles, avec plusieurs DJ. L’entrée coûtera seulement 5€.” 22tracks s’associe également à divers festivals, comme Bruxelles-Life et répond aux attentes de ses fans en créant du matériel promotionnel tel que des t-shirts.”On veut réellement être proche de notre public.

22tracks souhaite également répondre au problème du téléchargement illégal à sa manière. “Je pense qu’il y a de nouveaux moyens pour l’industrie musicale de gagner de l’argent. Et c’est en même temps très important de donner de nouveaux moyens aux gens pour écouter de la musique et une initiative streaming comme 22tracks représente bien la tendance digitale actuelle” explique le responsable de la station belge. En plus, la station supporte activement les groupes belges et étrangers et leur permet d’élargir leur public. “On ne peut pas acheter de morceaux sur 22tracks” explique Koen. En revanche, il y a un lien qui pointe vers iTunes à droite de l’écran.

La sélection des morceaux représentés sur la playlist de 22tracks est également orientée Web 2.0. “Nous ne demandons pas aux groupes pour mettre leurs morceaux en ligne” explique Koen. En réalité, 22tracks sélectionne de manière anarchique les titres qui sont jugés de qualité et les met en ligne, sans l’accord des labels ni des artistes. “Généralement, ils sont très contents de figurer sur les playlists de 22tracks“, d’une part car cela leur fait de la promotion, et d’autre part car un certain pourcentage d’utilisateurs achètent ensuite leurs morceaux sur iTunes ou ailleurs. Et comme les titres ne restent jamais bien longtemps sur 22tracks et qu’ils ne sont pas téléchargeables, le site ne porte pas vraiment atteinte aux droits d’auteur des artistes.

On en parle sur le forum.

Propos recueillis par Etienne Froment pour Geeko.

 

 

3 Commentaires

  1. […] Depuis près d’un an déjà, la radio Néerlandaise en ligne 22tracks est implantée en Belgique. Chaque jour, plus de 5.000 auditeurs Belges écoutent les nouveaux morceaux mis en ligne et l’application disponible sur iOS et Android a déjà dépassé le cap des 100.000 téléchargements. Rencontre avec Koen Galle, responsable de la station belge de 22tracks. Lire la suite de l’article sur Geeko. […]

  2. […] Depuis près d’un an déjà, la radio Néerlandaise en ligne 22tracks est implantée en Belgique. Chaque jour, plus de 5.000 auditeurs Belges écoutent les nouveaux morceaux mis en ligne et l’application disponible sur iOS et Android a déjà dépassé le cap des 100.000 téléchargements. Rencontre avec Koen Galle, responsable de la station belge de 22tracks. Lire la suite de l’article sur Geeko. […]

Comments are closed.