La justice néo-zélandaise a répondu favorablement à la demande des avocats de Kim Dotcom, le fondateur de Megaupload, en donnant un ultimatum aux autorités néo-zélandaises et américaines pour fournir toutes les preuves nécessaires pour inculper les dirigeants de Megaupload. Les autorités ont trois semaines pour les communiquer à la justice et à la défense.

Kim Dotcom enchaine les petites victoires dans l’affaire Megaupload qui secoue la toile depuis le début d’année. Après avoir pu récupérer une partie de sa fortune, avoir été libéré et avoir engagé un grand nombre d’avocats de renommée mondiale, le fondateur de Megaupload vient de remporter une nouvelle victoire dans l’affaire qui l’oppose au gouvernement américain. La justice néo-zélandaise a en effet répondu favorablement à la demande de la défense qui souhaitait récupérer les preuves d’accusation en possession des autorités américaines et néo-zélandaises. Les autorités ont trois semaines pour fournir l’intégralité des documents qui seront utilisés dans le procès contre le célèbre homme d’affaires allemand.

En parallèle, on apprend que Kim Dotcom n’a désormais plus besoin de porter le bracelet électronique qui lui avait été imposé lors de sa libération et peut donc se déplacer selon ses désirs sans craindre d’être constamment suivi par ses opposants.

Pour rappel, l’audience au sujet de son extradition aux Etats-Unis se tiendra le 6 août prochain.

On en parle sur le forum.

[ Source : ZDNet ]