Joharno, premier Belge payé par YouTube

Ce vidéoblogueur liégeois recevra désormais des émoluments pour les fameuses prestations qu’il livre devant sa webcam.


Joharno est la légende du Net. Ou plutôt une légende auto-proclamée. N’empêche : depuis plusieurs années, ce Liégeois produit chez lui des vidéos qui drainent des milliers de spectateurs sur sa chaîne YouTube.

Le secret de Joharno (contraction de Johnny Halliday et Arno, ses deux chanteurs favoris) : un style “baraki de kermesse” inimitable où l’intéressé s’exprime sur tout et rien, du football (il est un supporter fanatique d’Anderlecht) à la politique en passant par les femmes, l’amour, la musique… A vrai dire, les mots sont impuissants, Joharno est une expérience en soi.

Jusqu’à présent, Joharno produisait ses vidéos pour le plaisir. Récemment, le vidéoblogueur a toutefois annoncé qu’il serait désormais payé pour ses prestations. Renseignement pris, il vient de signer un contrat avec Melberries, une jeune startup française qui se propose de jouer les intermédiaires entres les producteurs de contenu et les plates-formes vidéo comme YouTube ou Dailymotion.

Certains contributeurs qui font beaucoup d’audience sont directement rémunérés par YouTube”, explique Fabien Gerbault, co-fondateur de Melberries. “Leur statut de partenaire leur permet par exemple d’accéder à plus d’options de personnalisation pour leur chaîne personnelle. Pour notre part, nous accompagnons ces contributeurs en les aidant sur trois axes. Tout d’abord, nous les aidons à monétiser leur contenu en gérant au mieux la publicité diffusée par Google sur leurs vidéos. Ensuite, nous gérons leurs droits. Si quelqu’un d’autre copie la vidéo d’un auteur sur YouTube, ce dernier aura deux possibilités : bloquer la vidéo ou la monétiser avec des publicités et l’inclure dans ses statististiques d’audience. Enfin, nous optimisons la chaîne du contributeur pour améliorer son audience et son référencement.”

Dans le cas de Joharno, combien celui-ci peut-il espérer gagner ? “La rémunération est extrêmement variable”, répond Fabien Gerbault. “YouTube diffuse des publicités qui sont payées aussi bien à l’impression qu’au clic sur un message publicitaire. Joharno recevra une commission sur ces recettes. Il peut espérer faire, en moyenne, 800 euros par mois.”

Bref, pas de quoi en faire une occupation à temps plein pour Joharno qui continuera d’enregistrer des vidéos “comme loisir”. Néanmoins, le vidéoblogueur fait ici un joli pied de nez à toute la blogsphère belge qui se veut “influente”. Joharno ne travaille ni dans les médias, ni dans l’informatique. Son mode d’expression est un peu rustre et ses bagarres avec d’autres blogueurs ne volent pas toujours très haut. Mais il a créé, peut-être malgré lui, une communauté qui le suit, qui le critique ou qui l’applaudit. Une leçon pour tous ceux qui aspirent à vivre du contenu qu’ils publient sur le Net.

Réagissez sur le forum.

Le site Internet de Joharno.

François Palan.

Quelques vidéos de Joharno

La vidéo qui me paye

[youtube WOK34WR0bC4]

Anderlecht – Standard 5-0

[youtube S_e1N3u9_ss ]

La 1ère fois que Joharno a fait l’amour

[youtube D5iIIr9GQxw ]

Joharno déprime

[youtube KS8P2VTrInQ ]