Depuis quelques années, Netflix règne en maître sur le streaming illimité aux Etats-Unis. La société assiste également à la mort lente et douloureuse du DVD, qui est petit à petit remplacé par le streaming. Différents services ont été mis en place, et tous semblent s’accorder à dire que le streaming est le seul secteur en augmentation. Dans le dernier trimestre de 2011, l’entreprise a enregistré une baisse de 2,76 millions d’abonnés à son service de location de DVD, et une augmentation de 220 000 nouveaux inscrits au streaming illimité.

On nous le dit et on nous le répète depuis des années : le DVD finira par être remplacé. Au début, tout le monde pensait que ce serait par le HD DVD, fini mort-né. Puis, les espoirs se sont tournés vers le Blu-Ray, qui coexiste avec le DVD tout en n’ayant que la petite part du butin. Aujourd’hui, tout semble indiquer que le Streaming est vraiment “the next big thing” (la prochaine grosse chose, littéralement), comme aiment tellement le dire nos amis d’outre-Atlantique.

C’est bien simple, tous les services de vidéos à la demande et de streaming légal enregistrent des hausses constantes dans leur utilisation, qu’il s’agisse d’Hulu aux Etats-Unis, de Lovefilm au Royaume-Uni, ou de Netflix pour le marché global. Sur le dernier trimestre 2011, Netflix a enregistré plus de 220 000 nouveaux abonnés à son service de streaming illimité. Des chiffres extrêmement positifs pour l’entreprise, qui estime que le marché du streaming rapporte en réalité beaucoup plus que la location de DVD, un business couteux au niveau des frais.

Sur la fin d’année 2011, les locations de DVD chez Netflix auraient baissé de 2,76 millions d’abonnés. Un chiffre qui peut paraître énorme mais qui ne représente en réalité qu’une petite portion de l’énorme base de données de Netflix. Néanmoins, le phénomène semble s’accélérer, et le patron de l’entreprise pense que “les abonnés au service de location de DVD seront de moins en moins nombreux trimestre après trimestre”. Netflix s’attend vraisemblablement à ce que la consommation ménagère de disques diminue au fil des prochaines années, et soit progressivement remplacée par le streaming, que ce soit en illimité ou à la demande. A l’heure actuelle, le ratio utilisateurs du service Streaming / location DVD est de 2:1, ce qui signifie qu’il y a deux fois plus de personnes qui préfèrent voir les films directement en streaming plutôt que de les louer dans leur version physique.

D’après Reed Hastings, cette nouvelle tendance est majoritaire aux USA. Les abonnés américains à Netflix représentent en effet 90% de leur base de données. Cependant, Netflix espère conquérir le marché global dans les années à venir grâce à de nouvelles offres. “A l’heure actuelle, le marché est segmenté” explique-t-il. Différentes sociétés se sont engouffrées dans le même créneau, mais l’offre reste très limitée en dehors des Etats-Unis et les pays anglo-saxons semblent avoir une longueur d’avance sur les autres pays. Reed Hastings estime que les choses changeront dans les années à venir et s’attend à une mort lente du marché du DVD. Chez nous, l’offre reste limitée principalement aux différents fournisseurs d’accès à Internet et à la télédistribution. Vu l’évolution du marché cependant, il y a fort à parier que plusieurs géants américains ne tarderont pas à s’engouffrer sur notre si petit marché…

On en parle sur le forum.

[ Source : TechCrunch ]

9 Commentaires

  1. Mon dernier DVD acheté date de 2003 et je ne sais plus quoi en faire dans la mesure où je n’ai plus de lecteur depuis plusieurs années. Le DVD ne va pas mourir, il est déjà mort et ceux qui pensent que le Blu-Ray va y changer quoi que ce soit n’ont rien compris au marché.

    • Personnellement, le DVD est mort depuis deux ans. J’ai acheté mon dernier Blu-Ray la semaine passée. Ceux qui annoncent sa mort tiennent la main à ceux qui annoncent la mort du cinéma / livre / CD / etc et ne comprennent rien aux humains ou au marché.

  2. Super, on se déplace de moins en moins de chez soit… Télé travail, vidéo à la demande, livraison à domicile… Le contact social va devenir une denrée rare ! (Voilà le prochain produit à la mode)

    N’oubliez pas aussi que cet article c’est de la com’ avant tout: “on est les leader” “on vends de plus en plus selon nos chiffres…”. C’est une pub pour netfix.

  3. J’ai acheté une bonne dizaine de DVDs en promo ces 15 derniers jours. À 5 euros/pièce, ça ne vaut pas le coup (ni le coût) de pirater. À 3 euros encore moins.

  4. Ben non, j’y crois absolument pas.
    Certes le DVD devra se contenter de marchés niches. En fait toutes les personnes qui ne désirent pas se faire fliquer et rester libre de regarder ce qu’ils veulent au moment où ils le veulent sans que Big Brother ne les profile.
    En ce qui me concerne j’ai acheté récemment une super smart TV. Et pourtant ma superbe TV ne sera jamais au courant de l’existence d’internet

  5. Le fait que la location de DVD tend à être remplacé par la VOD n’a rien d’étonnant. Le streaming ne remplacera cependant pas l’enregistrement sur d’autres supports, qu’ils soient classiques comme le DVD et Blu-ray enregistrables, clés USB, cartes-mémoires, disques durs ou SSD, et autres supports encore à venir… Beaucoup de gens veulent “posséder” une œuvre, que ce soit un film, de la musique, un livre ou un tableau. Les prêts de médiathèques n’ont jamais remplacé les achats.
    Aujourd’hui, le streaming ou le téléchargement de musique prennent de plus en plus de part de marché aux CD préenregistrés mais chacun continue néanmoins d’enregistrer et de conserver pour lui-même, sur d’autres supports, la musique qu’il aime. Il en ira de même avec la vidéo même si les “majors” pensent encore toujours pouvoir faire de plus grands bénéfices en persistant à nous faire payer le même “produit” à plusieurs reprises.

  6. D’abord il faut faire une distinction entre le contenu et les supports. alor ceux qui pensent que le cinema va mourir …
    Bien sur le dvd va disparaitre comme les k7 , les disques vinyles etc. aujourd’hui tout devient dématerialisés. l’immatériel c’est le meilleur support, pas d’usine pas de matière première, etc. le seul problème et que c’est un marché difficillement controlable. vu qu’aujourd’hui une grande partie est illégal. bien sur le marché doit encore beucoups évolué, que l’on utilise le streaming, qu’on achète ou qu’on loue. Après l’avoir acheté sur internet on peut tjs enregistré sur un clé usb, dans un disque dur externe il y’a aujoud’hui beucoups de support bien meilleurs que le dvd. bien sur on pourra tjs acheté des dvd dans 20 ans dans des boutiques spécialisé à coté des 45 tours. ahh les nostalgiques. vous arrivez encore à trouvé des vidéo k7?

  7. D’un point de vue qualitatif, le streaming n’est pas prêt à remplacer le Blu-ray. Loin de là.
    Tout dépend de ce que l’on cherche, “consommer” un film ou essayer de le visionner dans les meilleurs conditions possibles.

Comments are closed.