Le groupe sud-coréen Samsung va pouvoir reprendre la vente de sa tablette tactile Galaxy Tab 10.1 en Australie, après une décision de justice aujourd’hui levant l’interdiction de sa commercialisation. La Cour fédérale de Sydney a levé son interdiction, qui date du 13 octobre, avant une audience qui doit se tenir à l’avenir.

L’interdiction avait été demandée par le géant américain Apple, qui accuse Samsung de violation de brevets. Samsung avait alors fait appel. La reprise de la commercialisation ne pourra cependant pas se faire avant au moins vendredi, Apple ayant demandé une suspension à exécution de cette décision. “Samsung sera autorisé à lancer la Galaxy Tab 10.1 en Australie, pourvu qu’il garde trace de toutes les transactions sur ce produit effectuées en Australie, ou à partir de l’Australie”, selon la décision de la Cour fédérale.

“Tuer la Galaxy Tab en Australie”

Dans leur rendu, les juges notent que la vie commerciale de la Galaxy Tab 10.1 est estimée à environ 12 mois après son lancement. Prolonger l’interdiction de la vente de cette tablette, même de manière temporaire, aurait “pour effet de tuer la Galaxy Tab 10.1 en Australie”, soulignent-ils. Les deux groupes se livrent depuis le printemps 2011 une bataille judiciaire acharnée, s’accusant mutuellement de contrefaçon de technologie et de design.

Apple commercialise le téléphone multifonctions iPhone et la tablette iPad, tandis que Samsung propose la gamme de smartphones Galaxy S et la tablette Galaxy Tab. La Galaxy Tab 10.1, dont la commercialisation a commencé cet été dans le monde, est considérée comme l’un des concurrents potentiels les plus sérieux du déjà culte iPad.

Début septembre, un tribunal allemand avait interdit la vente en Allemagne de la Galaxy Tab 10.1, jugée trop ressemblante à l’iPad d’Apple, et accordé une victoire d’importance au groupe californien dans sa bataille internationale contre son concurrent. En novembre, Samsung a indiqué avoir modifié la conception de cette tablette, pour le marché allemand.

(AFP.)