L’internet mobile trop cher pour Test-Achats

AFP PHOTO/VALERIE MACON
AFP PHOTO/VALERIE MACON
Les Belges paient deux à cinq fois plus cher que les Italiens pour l’utilisation de l’internet mobile, selon une enquête de Test-Achats. Un coût lié au manque de concurrence dans le secteur, affirme l’organisation dans un communiqué.

Les Belges payent de deux à cinq fois plus que les Italiens pour utiliser internet sur leur GSM, tablette ou ordinateur portable, ressort-il lundi d’une étude comparative de Test-Achats. La cause principale de ces tarifs élevés serait un manque de concurrence, avance l’organisation de défense des consommateurs.

L’offre belge est trop limitée, selon Test-Achats. “Le consommateur n’a guère le choix qu’entre Mobistar et Proximus (les deux principaux opérateurs du pays) ou Telenet (qui se sert du réseau de Mobistar, mais dont les prix sont plus élevés) et Mobile Vikings (qui utilise le réseau plus inégal de Base).” Ainsi, une formule light” coûte au Belge plus de deux fois le prix de la formule la plus avantageuse du fournisseur italien Coop. Pour une formule “medium”, il paiera plus de cinq fois plus qu’à l’étranger, relève l’organisation.

Ces prix élevés expliquent, selon Test-Achats, que seuls 2,7% des Belges utilisaient l’internet mobile en 2010, contre 7,2% en moyenne en Europe. “Le marché a besoin de plus de concurrence, en l’occurrence de nouveaux fournisseurs d’accès et de nouvelles formules”, estime l’organisation. “Par ailleurs, nous demandons à nouveau une fiche d’information standardisée, avec un descriptif concret de la consommation.
Enfin, nous exigeons des plafonds plus sévères pour le roaming, (transfert de données en dehors des frontières nationales).
” Pour cette enquête, les prix de l’internet mobile valables débutseptembre dernier ont été comparés dans huit pays européens: Allemagne, Belgique, Espagne, France, Italie, Pays-Bas, Portugal et Royaume-Uni.

Les principales conclusions de Test-Achats