Les Belges toujours plus accros aux SMS

Le succès foudroyant des SMS ne se dément pas. Les Belges ont envoyé 18,2 milliards de ces petits messages en 2010 soit 23,2 % de plus que l’année précédente, selon les chiffres du dernier rapport de l’IBPT. C’est plus du double de 2008. En moyenne, 127 SMS sont envoyés par mois par abonné mobile actif, ce qui représente 65 messages de plus qu’en 2008.

Les SMS représentent désormais 16,6 % du chiffre d’affaires mobiles des opérateurs télécoms, en croissance de 1,2 %. Les données non SMS, c’est-à-dire tout ce qui est trafic internet mobile ne pèsent que 7,8 % des revenus mais cette catégorie de données connaît une croissance plus forte que les SMS (+ 4,5 %) grâce au boom des smartphones. Le taux de pénétration de l’internet mobile sur les GSM reste néanmoins relativement faible : 7,3 % fin 2010 contre 4 % un an plus tôt.

Boom du triple play

Autre progression spectaculaire dont les chiffres de l’IBPT témoignent : l’explosion des offres couplées de type triple play. En 2010, 41 % des ménages belges ont acheté leurs services de communications dans le cadre d’une offre groupée. Un an plus tôt, ce pourcentage n’était que de 28 %. C’est l’offre triple play (téléphonie fixe, TV et large bande) qui rencontre le plus de succès (50,7 % du marché) mais le quadruple play progresse très vite (téléphonie mobile en plus).

En matière d’internet large bande, on constate que le taux de pénétration dans la population est désormais de 31 %, ce qui permet à la Belgique d’obtenir la huitième position en Europe. En deux ans, il est passé de 26 à 32 % en Flandre et à Bruxelles. La Wallonie reste à la traîne avec un taux qui progresse de 22 à 29 %.

Jean-François Munster