Le géant du net, Google, a révélé un secret jusqu’ici jalousement gardé, à savoir la quantité d’énergie qu’elle consomme pour organiser l’information sur la toile.

Le vice-président de l’entité Infrastructure technique de la société, Urz Hoelzle a déclaré sur un blog que Google a utilisé 2,26 milliards de kilowattheures d’électricité en 2010 – l’équivalent de ce que consomment 200.000 foyers américains. La société a également émis 1,46 million de tonnes de dioxyde de carbone, ce qui correspond aux émissions annuelles de 70.000 Américains.

Ces chiffres sont considérables, cependant Google les relativise, évoquant notamment les 29.000 employés qui font tourner l’entreprise et faisant valoir les nombreuses installations que compte la multinationale en son sein, ainsi que les services parfois énergivores qui sont offerts tels que YouTube.
Chez Google, nous avons travaillé énormément pour réduire l’impact environnemental de nos services”, assure la compagnie dans un nouveau site web de suivi de sa consommation d’énergie. “En fait, pour vous offrir des produits Google pour un mois, nos serveurs utilisent moins d’énergie par utilisateur qu’une lumière restée allumée pendant 3 heures. Si vous ajoutez à cela notre énergie renouvelable ainsi que d’autres compensations, notre empreinte écologique est nulle”, ose même la compagnie

AFP

5 Commentaires

  1. Consommation mondiale ou américaine? car cela me semble peu pour la conso mondiale. Combien pour Youtube, combien pour gmail et application. Facebook consomme combien? (pas le chiffre bidon des serveur facebook mais avec les serveurs d’applications tiers pour les jeux bidons). Ensuite la consomation foyer américaine différente d’une europ. Ensuite quel type energie verte ou pas?

  2. faire tourner internet demande autant d’énergie que celle produite par l’Argentine… alors, ce que consomme google hein…

  3. Une société qui emploit 29000 personnes concomme de l’énergie quoi qu’elle fasse. C’est la société google qui consomme de l’énergie, pas le moteur de recherche

  4. J’aime l’argument de jacques Briet (facebook) comme c’est constructif.

    Il faut faire la différence entre utilisation rationnelle et gaspillage. La mode des blogs et des réseaux sociaux polluent internet avec des millions de données sans utilités aucune. Google (moteur de recherche) est indispensable mais leurs mode de fonctionnement (pas réellement gratuit) doit justement gérer cette quantité de pollution.

    Le système n’a pas retenu la leçon de la bulle internet et se lance dans le Web2 qui est encore plus abstrait.

    A quand un internet libre, indépendant et surtout avec une utilité.

  5. Il faut considérer aussi que les informations trouvées via Google permettent souvent d’éviter des déplacements, en voiture par exemple, pour aller chercher des documents papier sur place comme on l’aurait fait il y a 25 ans.

Comments are closed.