Les adversaires à l’arrivée d’un quatrième opérateur gsm sur le marché belge ont déjà récolté plus de 4.000 signatures, par le biais d’une pétition, ont-ils annoncé vendredi dans un communiqué. La licence pour le quatrième opérateur mobile en Belgique sera mise aux enchères le mois prochain. Il n’y a qu’un candidat: Telenet et Tecteo, en partenariat.

Les initiateurs de la pétition, notamment l’asbl Teslabel en Wallonie et le collectif bruxellois Dé-Mobilisation, estiment que l’arrivée d’un quatrième opérateur va entraîner l’installation de milliers de nouvelles antennes, et donc fortement augmenter la pollution électromagnétique. Outre l’impact sur la santé, les organisations sont d’avis qu’un quatrième opérateur n’aura pas pour conséquence une baisse des prix, comme l’espère le gouvernement.

L’Institut Belge des Postes et Télecommunications (IBPT) est de son côté convaincu des effets positifs. “Les tarifs vont certainement diminuer. Cela a été clairement démontré dans le passé, lors de l’arrivée de Mobistar et Base”, déclare le porte-parole, Dirk Appelmans.

Base prend la défense de son concurrent

L’opérateur mobile Base a pris vendredi sur Twitter la défense de son concurrent Telenet. Base réagissait ainsi aux 4.000 signatures récoltées par quelques organisations opposées à l’arrivée d’un quatrième opérateur GSM. “Envie ou pas envie alors qu’un gsm émet jusqu’à 10.000 fois plus d’émissions qu’une antenne? “, se demande Base.

“L’inquiétude des citoyens concerne principalement les antennes émettrices mobiles sur les bâtiments, situées souvent au coeur de la ville. Mais les émissions des gsm sont beaucoup plus importantes que celles des antennes”, précise l’opérateur sur son site web.

L’octroi de la licence à Telenet et Tecto sera peut-être finalisée avant l’été. Les deux entreprises ont ensuite 18 mois pour rendre leur réseau opérationnel.