La zone des noms de domaine “.be” serait attaquée depuis dimanche par un réseau d’ordinateurs hackés, aussi appelé botnet, peut-on lire sur le site internet de Data News. Le directeur général de DNS.be, Philip Du Bois, ne sait pas de quel endroit provient l’attaque mais il a prévenu la Computer Emergency Response Team (CERT) et la Federal Computer Crime Unit (FCCU).

Le gestionnaire de domaines DNS.be reçoit depuis dimanche jusqu’à 6 fois plus de demandes sur ses serveurs que d’habitude. Deux serveurs “.be” ont été perturbés pendant une quarantaine d’heures, rendant les sites webs difficilement ou pas du tout accessibles. “Nous avons introduit une plainte auprès du FCCU et nous espérons que les criminels pourront être identifiés“, a indiqué Philip Du Bois.

Ce n’est pas la première fois qu’une attaque de ce type a lieu, d’après M. Du Bois. Des attaques similaires auraient eu lieu récemment au Chili, aux Pays-Bas et en Slovénie. Les utilisateurs d’internet ne devraient pas remarquer le problème rencontré par DNS.be car le gestionnaire des domaines belges peut se rabattre sur un réseau externe anycast avec 41 noms de serveurs, d’après Data News.

1 COMMENTAIRE

  1. Et bien je vais expliquer à Monsieur Dubois que les serveurs mails de ma société on ramassé 30 à 50% de mails non sollicités en plus ce jour. C’est pour cela que les serveurs DNS ont aussi reçu plus de demandes, en fait, ce n’est pas une attaque, c’est une conséquence d’une tentative d’inonder complètement le pays de mails non sollicités…

  2. En fait, les utilisateurs sont bien concernés: je ne reçois plus des mails du tout depuis le 1er avril: mon site (malheureusement) @base.be

    La ligne de clientèle de BASE est incapable de résoudre le problème depuis 3 jours et ne sais pas donner une indication quand le problème sera résolu. En plus, aucun message sur le site de Base. Toujours “Freedom of Speech”. Ralant.
    Vive un bon service à la clientèle. Et des systèmes de backup qui fonctionnent!

  3. Le faible impact sur les accès aux sites eux-mêmes est une application directe du principe de base de l’internet : si un noeud ne peut répondre, l’information se déroute par d’autres noeuds. C’est le principe proposé par Paul Baran (décédé la semaine passée) dans les années ’60 et adapté à Arpanet quelques années plus tard. La densité de la toile augmentant de plus en plus, il sera donc de plus en plus difficile de parasiter le fonctionnement.

  4. je suis casi certain que ses attaque provienne du groupe (anonymous) dans le passé il avait procèdé de la sorte avec plusieurs site, et plus récement attaqué sony.