Les géants mondiaux d’Internet ne pouvaient rester insensibles à la catastrophe qui frappe le Japon depuis plusieurs jours. « Facebook », « Google » ou encore « Apple » ont mis en place des ressources variées pour venir en aide aux sinistrés ainsi qu’à leurs proches.

Google

Google a réagi très rapidement après la catastrophe en mettant à disposition ses outils pour faire face à la catastrophe. « Google earth » est bien entendu disponible pour voir les dégâts causés par le tremblement de terre et le Tsunami. Pour plus de précision, il est possible de télécharger des fichiers KML (fichiers utilisables dans Google earth) afin de visualiser exactement les zones sinistrées. Un album « Picasa » a aussi été mis en ligne afin de faire un comparatif des lieux avant et après la catastrophe. 

Mais en plus de ses outils traditionnels, Google a développé deux outils spécifiques pour cette catastrophe. Le premier est « Google crisis response », qui avait en fait déjà été utilisé pour le tremblement de terre à Haiti. Ce site permet de regrouper toutes les informations importantes à propos de la catastrophe, de diffuser des messages d’alarme et de faire des dons, en partenariat avec la « Croix-Rouge », l’« UNICEF » ou encore « Save the children ». Des numéros de téléphone sont également disponibles pour laisser des messages (personnes recherchées, informations à donner) ou consulter une base de données qui centralise les informations concernant les personnes disparues.

Deuxième outil, la page « Person Finder », spécifiquement développée pour retrouver des personnes disparues lors de la catastrophe. Très simple de fonctionnement, cet outil permet de laisser des informations à propos d’une personne disparue ou de rechercher quelqu’un. Preuve de son succès, la base de données du site compte déjà plus de 270.000 enregistrements. 

Apple

De son côté, le géant californien a décidé d’utiliser sa célèbre plateforme Itunes pour permettre aux internautes de faire des dons qui seront directement reversés à la Croix-Rouge américaine, qui se chargera de répartir les fonds. Concrètement, cette opération n’est malheureusement disponible qu’à partir de la version américaine d’ « Itunes store ». De plus, la fourchette des dons s’étend seulement de 5 à 500$.

Apple a manifestement décidé de privilégier la multitude des petits dons aux gros. Enfin, Apple a affiché un message de solidarité sur la version japonaise de son site : « Nous présentons nos plus sincères condoléances à tous ceux qui ont été touchés par le tremblement de terre et le tsunami. En ce moment de grande tristesse, nous prions pour les victimes et leurs familles ».

Facebook

Sur le plus grand réseau social du monde, les groupes de soutien aux sinistrés se multiplient et les possibilités de don en ligne sont nombreuses. Principale organisation humanitaire sur Facebook, la Croix-Rouge américaine a lancé une campagne d’appel au dons. L’objectif de départ de 25.000 dollars de dons ayant déjà été dépassé, le but est maintenant d’arriver à récolter plus de 75.000 dollars.  

Par ailleurs, la société Zynga, qui édite la plupart des jeux à succès sur Facebook propose d’acheter des biens virtuels en échange d’argent réel dans ses jeux phares comme « Farmville » ou « Cityville ».  Forte de ses 275 millions de joueurs, la société espère parvenir à collecter 2 milliards de dollars qui seraient intégralement reversés au « Fonds d’urgence japonais d’aide aux enfants ».