Cliquez sur l'image pour agrandir

Un stagiaire de Facebook a dessiné un planisphère d’un nouveau genre en visualisant sur une carte du monde les “amitiés” répertoriées par les 500 millions d’utilisateurs du réseau social en ligne. La carte illustre les amitiés sous la forme de filaments lumineux, conduisant à ébaucher le contour des continents et même de pays, faisant briller le plus vivement les régions où Facebook est le plus utilisé, l’Amérique du Nord et l’Europe de l’ouest. Certaines régions d’Amérique latine, d’Afrique de l’ouest et du sud, d’Inde, d’Indonésie, d’Australie, le Japon, la Nouvelle Zélande etc brillent aussi de l’intensité des réseaux Facebook.

La Chine, la Russie, les régions amazoniennes, la plus large partie de l’Afrique, l’Australie à l’exception de son pourtour est, sont en revanche laissées dans l’ombre, Facebook y gérant peu de connexions. “Je voulais voir comment la géographie et les frontières politiques correspondent à l’endroit où vivent les gens par rapport à leurs amis”, a expliqué ce stagiaire, Paul Butler. “Je voulais visualiser les villes entretenant beaucoup de liens d’amitié”.

Un résultat époustouflant.

(afp)

La carte en grand format

10 Commentaires

  1. Je ne vois pas ce qu’il y a de si époustouflant. Cette carte est ni plus ni moins identique aux zones géographiques où Internet est le plus accessible (techniquement et “politiquement”) couplé à une carte de densité de population.
    Ah si, tout de même un point : c’est époustouflant de voir comme les relations d’amitié internationale sont faibles : les frontières existent encore dans la tête… Je l’observe régulièrement quand mes élèves vont sur Google Earth, et regardent sans arrêt leur maison ou leur quartier, au lieu de découvrir le vaste monde (virtuel).

    • Votre remarque liant taux de connexion et représentation sur cette carte est peut-être un peu rapide. Cf. la mise au point de Djay. Il me semble aussi que l’Afrique y semble fort absente, alors qu’internet y est je pense très utilisé. Bien sûr il y a une question de densité de population, mais quand même… D’ailleurs moi qui passe beaucoup de temps connecté je ne suis pas sur cette carte ! 🙂 … Au moins ils ont réussi une jolie “carte de Noël”.

  2. C’est surtout qu’en Russie ils utilisent un autre réseau social (vkontakt), un autre en amérique latine et encore un autre en chine.
    Facebook n’a pas encore tout à fait le monopole !

  3. Ce serait sympa si chaque utilisateur de Facebook pouvait generer sa propre carte. Sorry pour les accents Nico, mais suis sur la cote Est de l’Australie et n’ai donc qu’un qwerty!

Comments are closed.