Dans un court billet d’explication publié sur son blog, Twitter a répondu aux internautes qui accusaient le réseau social de filtrer les hashtag en rapport avec WikiLeaks. Raison pour laquelle, selon les utilisateurs, Wikileaks n’apparaissait pas dans les sujets “tendances” du réseau social.

Pour le site de micro-blogging, ces accusations de censure sont non-fondées et leur défense tient en une phrase : Twitter favorise la nouveauté par rapport à la popularité.

Pour mieux comprendre d’où partait les accusations, on peut se référer aux mesures effectuées grâce à trendistic.com, un site qui permet de connaître le nombre de tweets (messages postés sur twitter) en lien avec n’importe quel sujet. Si l’on en croit trendistic, le 28 novembre dernier, plus de 2% des tweets concernaient Wikileaks (soit beaucoup plus que les sujets “in” du moment, qui atteignaient parfois difficilement 1%), et pourtant ce sujet n’apparaissait pas dans les “tendances” de Twitter. Avant-hier, lors de l’arrestation du fondateur du site, Julian Assange, Wikileaks frôlait même les 3%, toujours sans être “trendy”.

La liste des “tendances” existe depuis l’été 2008, et tout ceux qui ont déjà consulté Twitter sauront qu’un des sujets les plus “populaires” sur le réseau social a longtemps été Justin Bieber. Ce jeune chanteur canadien, et utilisateur de Twitter, fait pour le moment un tabac outre-atlantique mais reste pratiquement inconnu chez nous. Justin est si populaire qu’un employé de Twitter avait même confié que 3% de ses serveurs étaient dédiés au trafic généré par le chanteur. Depuis, Twitter a donc revu son algorithme de sélection des sujets tendances afin de laisser plus de chance aux nouveaux arrivants. Pour qu’un sujet fasse son apparition dans les tendances, il doit être “plus discuté maintenant qu’auparavant”, précise Carolyn Penner, porte-parole de Twitter. Wikileaks a donc bel et bien été populaire/tendance pendant un certain temps, mais aujourd’hui il génère un flux constant de messages, sans pic de discussion lui permettant d’atterrir dans la fameuse liste. Le bloggueur Angus Johnson précise même que Wikileaks sur Twitter serait carrément “absent des tendances depuis le mois août”.

L’explication vaut ce qu’elle vaut et certains bloggueurs continuent d’affirmer que Twitter filtre son top 10 des tendances. Notamment car lors des révélations de fin novembre, les tweets sur Wikileaks ont bel et bien augmenté significativement, sans que le hashtag “#wikileaks” soit tendance.
Reverra-t-on un jour Wikileaks dans le top 10 des sujets tendances ? L’avenir nous le dira. Mais une chose est sûre : même sans être “tendance”, Wikileaks n’aura jamais été aussi populaire.

Thomas Bernard (St.)