Ca ressemble à de la science fiction mais ça ne l’est pas: Google teste des voitures automatiques qui évoluent dans le trafic sans… chauffeur. C’est le géant américain lui-même qui annonce, sur son blog, ses objectifs: “Prévenir les accidents de la circulation, libérer du temps aux gens et réduire les émissions de carbone en changeant fondamentalement l’utilisation des voitures”, rien de moins que ça.

La Toyota Prius, conduite par ordinateur, est équipée de logiciels qui repèrent n’importe quel objet ou être vivant dans les parages du véhicule, lui permettant de réagir de manière appropriée. Le tout étant évidemment guidé par ses cartes détaillées. Plus de 100 000 kilomètres auraient déjà été parcouru par ces prototypes sur les routes de San Francisco. La voiture-robot avait été repérée dans la circulation par certains automobilistes, qui pensaient croiser le chemin d’une “Google Street View Car”. De plus, il y avait toujours une personne derrière le volant, prête à intervenir en cas de problème. Seuls les policiers étaient mis au parfum de l’expérience.

Les ingénieurs de l’entreprise tablent sur au moins huit ans avant de commercialiser ce genre d’engins – et encore, c’est la vision la plus optimiste. A noter que Google n’est pas le seul à s’intéresser à cette technologie: les compagnies automobiles y travaillent également depuis de nombreuses années. Mais le géant américain possède un avantage important avec ses immenses data centers, qui permettent de traiter les informations recueillies.

Le New York Times a publié une vidéo prise à l’intérieur d’une des voitures. A voir sur leur site. Ci-dessous une vidéo prise par une voiture extérieure, vue sur TechCrunch

[youtube VAiH1LX8guk]

Source des photos: New York Times