Crédit : AFP

Les jeunes s’informent désormais avec… TikTok

Selon un rapport de l’Institut Reuters, 15 % des 18-24 ans utiliseraient l’application dans le but de s’informer.

L’époque où TikTok contenait essentiellement des vidéos divertissantes semble révolue. Ces dernières années, le réseau social chinois a connu une ascension fulgurante, dépassant en popularité plusieurs autres réseaux sociaux. D’une part, les mécanismes de fonctionnement de TikTok se sont affinés, rendant son utilisation toujours plus attrayante. D’autre part, le public a évolué et a trouvé en TikTok un nouveau moyen pour consommer de l’information. Désormais, les utilisateurs peuvent trouver directement sur TikTok des sources d’informations concernant l’actualité ou des questions sociétales.

Selon un rapport de l’Institut Reuters, les jeunes se tournent maintenant davantage vers TikTok pour trouver des informations.

L’évolution de la consommation d’informations des utilisateurs de TikTok

Selon ce rapport de l’Institut Reuters, ce sont les 18-24 ans qui consomment le plus d’informations sur la plateforme et qui y sont également les plus présents. Dans cette tranche d’âge, 15 % d’entre eux disent utiliser l’application pour consulter l’actualité.

Source : Institut Reuters

Arrivent ensuite les 25-34 ans. Le pourcentage de personne qui consomme des informations sur TikTok reste relativement important (10 %), mais le chiffre commence à baisser. Au plus on avance dans les tranches d’âge, au moins le pourcentage de personnes qui consulte l’actualité sur le réseau social est important.

Le rapport de l’Institut Reuters mentionne aussi le fait que TikTok a connu une expansion importante dans les pays d’Amérique latine et particulièrement au Brésil. De la même façon, TikTok s’est fortement développé en Asie et en Afrique.

Source : Institut Reuters

Le phénomène touche donc particulièrement un public jeune et se situe à un niveau qui est quasiment mondial.

S’informer sur TikTok, mais avec quelles sources ?

Ces dernières années, l’actualité a été particulièrement chargée. Entre la crise du COVD-19 et la guerre en Ukraine, les sources d’informations se sont démultipliées. À cela s’ajoutent également les mouvements sociétaux tels que Me Too, Black Lives Matter ou les manifestations pour le climat.

Avec les réseaux sociaux, une partie du public a commencé à s’éloigner des médias traditionnels pour se rapprocher de nouvelles sources d’informations telles que celles qui se trouvent maintenant sur TikTok.

Selon le rapport de l’Institut Reuters, ces sources d’informations présentes sur TikTok sont principalement produites par des influenceurs ou de « simples » utilisateurs de l’application et non pas par des journalistes. De nombreux comptes TikTok sont maintenant « spécialisés » dans des domaines tels que l’actualité, la vulgarisation scientifique, un mouvement sociétal précis ou encore le suivi de la guerre en Ukraine. Les vidéos de ces comptes se caractérisent par des formats courts, au risque de transmettre des informations partielles.

Les médias traditionnels se sont retrouvés quelque peu dépassés par ce phénomène et n’ont pas eu d’autre choix que de joindre à leur tour le réseau social chinois. Selon le rapport de l’Institut Reuters, une grande partie d’entre eux ont rejoint la plateforme en 2021 et 2022.

Source : Institut Reuters

Sur cette carte, nous pouvons voir le taux de médias, par pays, qui ont rejoint TikTok ces deux dernières années. Ce phénomène concerne principalement l’Amérique du Nord, l’Amérique du Sud, l’Europe, l’Asie du Sud-Est et l’Australie.

Cette migration vers TikTok a deux objectifs principaux pour les médias : toucher une audience plus jeune qui se détourne des médias traditionnels et tenter de contrer la désinformation qui est fortement présente sur les réseaux sociaux.

Les médias belges n’échappent évidemment pas à cette tendance. RTL Info, la RTBF ou encore Tipik ont chacun leur propre compte TikTok.

Conclusion

TikTok représente un dilemme pour la presse et le monde politique occidental. Le réseau social est suspecté de collecter des informations sur les utilisateurs, de propager de fausses informations et d’entretenir des relations étroites avec le gouvernement chinois.

Cependant, il est impossible d’omettre qu’une partie importante du public est composée de jeunes occidentaux. Que ce soit pour les médias ou pour des personnalités politiques, rejoindre TikTok est devenu une nécessité.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.