Crédit photo : AFP

L’un des plus gros groupes de pirates de contenus disparaît du jour au lendemain

EVO est mystérieusement silencieux depuis quelques jours. Le groupe pirate s’est forgé une solide réputation dans le domaine du téléchargement illégal et les rumeurs vont bon train.

La lutte contre le piratage s’intensifie partout sur la planète. Il y a une dizaine de jours, la police espagnole mettait à terre un important réseau IPTV. Pendant ce temps-là, l’Italie annonçait du changement en sapant la base de ces trafics. Plus récemment encore, la plateforme Uploaded fermait ses portes sous la pression juridique.

Aujourd’hui, le site TorrentFreak rapporte que le groupe EVO a cessé d’alimenter les plateformes de partage illégales. Pour rappel, EVO est connu notamment pour quelques gros coups d’éclat. Parmi lesquels la diffusion en avant-première de la version Blu-Ray de Spiderman : No Way Home et le piratage de Dune avant même que celui-ci ne soit disponible dans les cinémas américains.

Silence radio

S’il n’est pas étonnant que les groupes pirates fassent des coupures ponctuelles, celle d’EVO est inhabituelle. En effet, le collectif est adepte d’un partage régulier et prolifique. Néanmoins, depuis le vendredi 25 novembre, c’est le silence radio. Les publications ont tout bonnement cessé. Ce qui inquiète la communauté et lui fait craindre le pire, soit le démantèlement du groupe. D’autant plus qu’un autre collectif de pirate, iFT, est porté disparu depuis peu. Pour le moment, aucune déclaration officielle n’est disponible, mais les signaux sont au rouge.

D’autant plus qu’avec son palmarès, EVO constitue une cible de choix pour les autorités. Étant donné les peines encourues, qui peuvent facilement se compter en années, il n’est impossible que le groupe ait décidé de faire profil bas pour se protéger. À noter que TorrentFreak a tenté de joindre les membres d’EVO, mais sans succès. Ces derniers avaient accordé une interview à nos confrères en 2021, dans laquelle ils déclaraient : « Nous savons que nous aidons beaucoup de gens qui n’ont pas les moyens d’aller au cinéma. Peut-être que si les studios se souciaient un peu plus du consommateur, il n’y aurait pas beaucoup de piratage sur Internet. Mais ils n’en ont plus rien à faire, ce qui compte c’est le profit, le profit et le profit ». Reste à déterminer si lesdits studios sont parvenus à vaincre leur bête noire.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.