Crédit photo : Unsplash

5 conseils pour bien choisir son ordinateur portable

Trop souvent, les consommateurs se laissent guider par leur instinct, sans faire la part des choses. Au moment de choisir un ordinateur, il convient toutefois de prendre en compte quelques éléments indispensables. 

Prendre son temps

S’il peut être tentant de craquer sur un coup de cœur en magasin, définir un budget et s’y cantonner est une erreur que de nombreux consommateurs ont tendance à faire, avec regret puisque très souvent, ils s’aperçoivent ensuite que leur machine n’est pas capable de faire tout ce qu’ils entendaient faire avec… Pour cette raison, le mieux, c’est encore de planifier son achat et profiter des offres les plus avantageuses.

On pense bien sûr aux soldes de juin, au Black Friday ou aux bons plans de la rentrée. Mais pas que, car les offres avantageuses sont là toute l’année. Les fabricants d’ordinateurs renouvèlent régulièrement leurs gammes de produits et les revendeurs n’hésitent généralement pas à brader les produits encore en stock pour faire de la place pour les nouveautés, avec des promotions avantageuses de -30, -40 et parfois même -50% à la clé.

Un conseil donc : ne partez pas avec des aprioris, scrutez les bons plans sur Internet sur des plates-formes comme Dealabs et donnez vous assez de temps pour trouver.

Définir ses besoins

“J’ai acheté cet ordinateur parce qu’il me plaisait” est la phrase à proscrire à tout prix. Répétons-le encore une fois : le design de votre ordinateur n’a aucune importance.

Pour choisir le bon ordinateur, il faut définir ses besoins. Les professionnels de l’image et de l’informatique auront tendance à se tourner vers une machine ayant des performances robustes et un écran de haute définition. Les étudiants pourront se contenter d’une machine plus rudimentaire, mais qui dispose de préférence d’une solide autonomie. Ainsi, cela ne sert à rien de craquer pour un ordinateur avec un superbe écran 4K si vous n’en avez pas l’utilité. Cela pourrait même vous désavantager puisque ces machines sont souvent plus énergivores et disposent d’une moins bonne autonomie…

Prenez le temps de définir ce qui importe pour vous. L’autonomie, l’écran, les performances, la connectique et le format sont autant de points auxquels il convient de réfléchir.

Vérifier la compatibilité de ses accessoires

Il est fort probable que vous disposiez déjà de plusieurs accessoires, comme un casque sans fil, un disque dur portable ou une souris. Avant de craquer, vérifiez que votre nouvel ordinateur soit bien compatible avec tous ces accessoires. De plus en plus de machines ont tendance à snober le port USB. Certains ordinateurs ne sont ainsi plus équipés que de ports USB-C. Le port jack a lui aussi tendance à disparaître… Dès lors, il convient d’être attentif.

Ceci étant dit, il existe de nombreux accessoires qui permettent de rendre compatibles les anciens appareils avec sa nouvelle machine, des adaptateurs “jack vers USB-C” ou “USB vers USB-C”, et même des hubs qui permettent de relier les accessoires de tous types à son PC. Attendez-vous toutefois à une note un peu plus salée…

Miser prioritairement sur Windows

Linux, c’est génial, MacOS aussi, mais pas forcément pour tous les profils. Chaque système d’exploitation a ses avantages et ses qualités. MacOS est par exemple un véritable régal à utiliser, mais les Mac ont tendance à être très chers et investir dans l’une de ces machines n’a aucun intérêt si vous ne disposez pas d’autres appareils compatibles, Apple misant énormément sur l’écosystème.

Dans le même ordre d’idée, de nombreux adolescents pourraient être tentés d’investir dans un Chromebook, un ordinateur sous Chrome OS. Mais attention, car si ceux-ci sont avantageux financièrement, ils ne permettent pas de faire tourner tous les logiciels. Et là, c’est le drame à l’école…

Qu’on l’aime ou qu’on le déteste, Windows reste l’écosystème de référence et reste en ce sens une valeur sûre pour les acheteurs.

Ne pas acheter à l’étranger

On peut être tenté de jeter un coup d’œil à l’étranger pour voir ce qui s’y passe. Et il est vrai qu’en France et en Allemagne, les tarifs sont parfois très avantageux… Mais attention aux mauvaises surprises. En Allemagne, vous tomberez systématiquement sur un clavier QWERTY, auquel il faudra vous habituer… En France, le clavier AZERTY est également sensiblement différent de celui employé chez nous… Et il n’est pas toujours évident de procéder à un échange ou un remplacement d’un modèle endommagé. Mieux vaut donc prioritiser l’achat local.

 

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.