Test- Pac-Man World Re-Pac : l’improbable retour

Sorti en 1997 sur la toute première PlayStation, Pac-Man World était le premier épisode de la célèbre franchise à franchir le cap de la 3D. Plus de vingt ans plus tard, cet épisode méconnu de la série revient d’entre les morts. 

Quand on parle de Pac-Man, on a tendance à se remémorer surtout les niveaux labyrinthiques des premiers épisodes en 2D. Et pas forcément les quelques épisodes en 3D qui ont vu le jour sur des consoles plus modernes. Il faut bien l’avouer, Pac-Man a eu beaucoup de mal à s’adapter au monde moderne. Namco Bandai ne s’en cache d’ailleurs pas puisqu’au cours des dix dernières années, l’éditeur a multiplié les compilations et revivals des vieux opus en 2D.

Les séquences de plates-formes exigent un excellent timing.

Qu’à cela ne tienne, cette fois, c’est un épisode en 3D que l’éditeur a choisi de faire renaître, en l’occurrence, Pac-Man World, qui était sortie en 1997 sur PlayStation One. Contrairement aux autres jeux de plates-formes en 3D de l’époque, Pac-Man World se joue toutefois comme un platformer en 2D classique. Il y a certes une profondeur de champ, mais globalement, il s’agit d’un platformer à défilement horizontal, dans des environnements en 3D. Ce qui n’a rien pour nous déplaire soit dit en passant.

Les combats de boss sont plutôt funs.

Le jeu est découpé en niveaux. Pour progresser, il faudra finir chaque niveau séparément. Ceux-ci ne sont toutefois pas bien longs, comptez entre 5 et 10 minutes pour finir chacun d’eux. Ce qui est intéressant ici, c’est qu’il y a deux façons de jouer. De façon lambda, en progressant simplement à travers le niveau, ou comme un complétiste, en tentant de trouver tous les fruits, pièces ainsi que les lettres Pac-Man cachées dans les niveaux.

Les mécanismes de jeu sont plutôt intéressants puisque le titre mélange plates-formes, tremplins, séquences sous-marines, combats mais ajoute également à l’équation des pouvoirs. En récupérant un bonus, Pac-Man se transformera par exemple en une boule de métal, et pourra dès lors courir au fond de l’eau pour accéder à des coffres cachés. Il devra récupérer certains fruits pour accéder à des zones secrètes. Ou encore, déclencher son super-pouvoir pour avaler les fantômes qui le coursent… Les niveaux sont intelligemment conçus et forcent sans cesse le joueur à faire des allers-retours.

Quelques niveaux labyrinthiques sont au programme.

Une fois une série de niveaux terminés, le joueur doit affronter un boss dans un combat de quelques minutes. Chaque boss nécessite une technique différente. Il faudra la plupart du temps rester mobile et avoir de bons réflexes pour déclencher les attaques qui permettront de les vaincre.

Le joueur pourra également accéder à des “labyrinthes”, des petits niveaux dans les niveaux, qui reprennent le concept du premier Pac-Man. Un concept fun, d’autant plus que visuellement, ces niveaux sont très réussis.

D’un point de vue purement technique, ce remake s’en sort également plutôt bien. Le jeu est joliment remis au goût du jour, et si les graphismes restent très simples, Pac-Man World Re-Pac reste un titre agréable à parcourir de bout en bout. Le jeu s’adresse prioritairement aux plus jeunes, mais la difficulté est assez poussée pour qu’il intéresse également les passionnés de platformers. On regrette en revanche que l’éditeur se soit arrêté au premier épisode… Deux autres Pac-Man World ont vu le jour. Et à 39,99€, l’addition est salée. Clairement, on aurait préféré une compilation des trois volets remis au goût du jour. D’autres titres y ont eu droit, notamment Klonoa.

Certains niveaux font preuve d’audace.

C’est d’autant plus regrettable que Pac-Man World se termine relativement rapidement. Comptez 6 heures environ pour en faire le tour, en ligne droite. Aucune raison d’ailleurs d’y revenir si ce n’est les nombreux bonus à collecter… Typiquement, c’est le genre de platformer rafraichissant, sur lequel on passe un bon moment, mais qui ne marque pas franchement les esprits…

Conclusion

Sorti à l’époque sur PlayStation One, Pac-Man World: Re-Pac est un jeu de plates-formes en 3D très rafraichissant, qui brille par la diversité et la richesse de son gameplay. S’il est en 3D, le titre se joue comme un platformer 2D, sur un plan horizontal, avec toutefois une notion de profondeur. Namco Bandai a joliment modernisé le jeu, malgré la relative simplicité de son esthétique. Clairement, il ne s’agit pas là d’un titre qui marquera les esprits. Cependant, Repac est très agréable à parcourir, fourmille d’excellentes idées et parviendra même à séduire les joueurs complétistes avec ses nombreux éléments à débloquer. Dommage tout de même que Namco se soit limité à un seul épisode. La série comptait trois entrées et clairement, on n’aurait pas été contre une compilation rassemblant les trois titres. Visuellement aussi, le travail reste minimaliste. Certes, le jeu a été modernisé, mais il est loin de briller, en particulier sur les consoles de nouvelle génération. Qu’à cela ne tienne, si vous étiez passé à côté de ce très sympathique platformer, voici une bonne raison de le découvrir aujourd’hui!

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.

Pac-Man World: Re-Pac

Gameplay 8.0/10
Contenu 6.5/10
Graphismes 5.5/10
Bande son 6.5/10
Finition 7.5/10
6.8

On aime :

Un gameplay très efficace

Des séquences de jeu variées

Un remake séduisant et coloré

Les nombreux bonus à collecter

On aime moins :

Visuellement, c'est très moyen

L'addition salée (39,99€)

Les épisodes 2 et 3 ne sont pas compris

Une durée de vie assez légère en ligne droite