Crédits : Unsplash

Un accessoire de la N64 se vend désormais plusieurs milliers d’euros

Une extension de la Nintendo 64 se vend plusieurs milliers d’euros malgré une disparition du marché éclair il y a plus de vingt ans.

L’histoire du Nintendo 64 Disk Drive commence à la fin des années 90. Alors que Nintendo dominait largement le marché, l’entreprise s’est vue dépassée par l’apparition de la PlayStation et de ses CD. Souvenez-vous, les jeux Nintendo étaient stockés dans des cartouches. C’est à ce moment stratégique qu’une extension de console, le Nintendo 64 Disk Drive, a vu le jour. Objectif : contre-attaquer. Il a augmenté le stockage de données pour la N64 et a permis à la console d’accéder à Internet.

La petite histoire du N64DD

Le Nintendo 64 Disk Drive (N64DD), a été annoncé avant la sortie de la console N64 originale, mais n’a été disponible qu’en 1999, après deux ans d’attente. L’année de sa sortie, au Japon, le N64DD ne dispose que de deux jeux et n’est accessible que pour les joueurs qui ont souscrit à un abonnement annuel à Randnet.

Concrètement, un modem permettait de se connecter au réseau Randnet, qui offrait des options de jeu en ligne, un service de messagerie ou encore la navigation sur Internet. Mais le plus gros avantage, destiné à concurrencer la PlayStation et ses CD, est que le 64DD offre la possibilité de faire communiquer deux jeux : l’un sur la Nintendo 64 au format cartouche et l’autre sur le 64DD au format disque. Par exemple, il était possible de se créer un personnage dans Mario Artist et de le transférer sur un autre jeu s’il était compatible. À savoir que les cartouches disposaient d’une capacité de 32 Mo, et les disques, de 64 Mo, logiquement. C’est le commencement de l’âge d’or du N64DD, avec la sortie de Perfect Dark, Super Smash Bros, Mario Party ou encore Legend of Zelda : Majora’s Mask.

Un objet de collection

Finalement, sur le long terme, ce projet n’a pas duré. En tout, seuls neuf jeux auront vu le jour pour le DD64, ce qui ne lui a pas permis de survivre. L’accessoire n’est jamais sorti en dehors du Japon et en 2001, Randnet annonce qu’elle n’acceptera plus de nouvelles inscriptions et que le réseau du 64DD fermera à la fin de l’année. La production du lecteur de disque a pris fin dans la foulée.

Aujourd’hui, selon Price Charting, cet accessoire, plus que vintage, se vend environ 1.500 dollars en raison de sa rareté et de son côté retro.

Sur la plateforme Ebay, on trouve un pack complet, toujours dans sa boîte d’origine, au prix de 4.196,54 euros. Des prix bien plus élevés que ceux proposés à sa sortie. Ainsi, au fil des ans, le N64DD est devenu un véritable objet de collection.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.