Crédits : AFP

Neom, le nouveau projet complètement fou de ville futuriste de l’Arabie Saoudite

En Arabie Saoudite, le projet de ville du futur du prince héritier se dévoile un peu plus.

Mohammed Ben Salman, MBS, comme on l’appelle à l’étranger, est le prince héritier d’Arabie Saoudite. Il est la tête pensante de l’un des projets de construction les plus importants et les plus difficiles de l’histoire, Neom. Sur papier, l’objectif est de transformer une étendue de désert de la taille de la Belgique en une ville-région de haute technologie. Budget prévu : 500 milliards de dollars. Le projet fait partie du plan Vision 2030, qui vise à diversifier l’économie saoudienne, tant dans le tourisme, la finance et l’immobilier. L’objectif, réduire sa dépendance aux hydrocarbures.

Un véritable défi technologique et social

Ascenseurs suspendus dans le ciel, spatioports urbains pour l’accueil, la réparation, le décollage et l’atterrissage de vaisseaux spatiaux, bâtiments en forme de double hélice, d’ailes ou de fleurs… Voici ce que l’on peut voir sur les visualisations de la future ville, consultées par Bloomberg. Mais l’ampleur de ce projet ne se limite pas à l’invention de ces technologies futuristes. Pour que Neom se concrétise, ses initiateurs pensent également à créer un climat artificiel, pour rendre le lieu d’implantation de la ville habitable. En réorganisant les nuages, par exemple. Le site choisi par MBS pour construire sa ville du futur se situe dans l’extrême nord-ouest de l’Arabie saoudite. Une zone qui connaît des températures estivales supérieures à 37 degrés Celsius et pauvre en eau douce.

Vous l’aurez compris, ce mégaprojet est ponctué de défis, qui peuvent susciter de nombreuses interrogations. Par exemple, il a fallu organiser la “relocalisation” des résidents autochtones du site, penser à l’élaboration d’un cadre juridique, ou encore réfléchir à des solutions écologiques pour les transports urbains, l’alimentation, l’eau potable, l’énergie, etc. Le projet a vu le jour en 2017, et depuis, il est sujet à de nombreuses critiques quant à sa démesure. La dernière annonce concernant ce projet concerne “The Line”.

Crédits : Neom

Un désert, une ligne, une ville

La vidéo de présentation met en image une ville, construite sur 170 km de longueur, 500 mètres de hauteur et 200 mètres de large. L’ensemble est entouré de deux parois qui ressemblent à des miroirs.

La ville présentée se veut sans voiture et sans route. Tous les services et besoins essentiels seront accessibles à moins de cinq minutes à pied pour tous les habitants. Il sera possible de traverser la ville en train souterrain, en vingt minutes chrono. Côté température, la vidéo présente un système de climatisation naturelle. La voix off explique que le projet se veut respectueux de son environnement et de la nature, et promoteur d’un mode de vie plus vert et plus adapté aux besoins des 9 millions d’habitants qu’il pourra accueillir. La zone serait alimentée à 100% par de l’énergie renouvelable et quasiment autosuffisante sur le plan alimentaire. Arbres suspendus, constructions cubiques, espaces verts flamboyants… L’esthétisme semble aussi être l’une des priorités du projet.

Pour rappel, l’Arabie Saoudite, premier exportateur mondial de pétrole, importe encore 80% de son alimentation et fait partie des plus gros émetteurs de CO2 au monde. Le pays vise le zéro émission nette d’ici 2060.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.