Test – Oddworld La Fureur de l’Etranger HD : le meilleur épisode de la série enfin sur next-gen

Sorti en 2005 sur Xbox, La Fureur de l’Etranger reste l’un des épisodes les plus méconnus de la série des Oddworld. Pour beaucoup, il est toutefois considéré comme le meilleur de la franchise. 

Après nous avoir livré des remakes du premier et second volets de la franchise, le studio Oddworld Inhabitants semble s’être enfin décidé à porter sur les consoles de dernière génération l’un des épisodes les plus controversés de la franchise. Sorti en 2005 sur Xbox, La Fureur de l’Etranger s’était tout d’abord attiré les foudres des fans par son approche. Il ne s’agissait en effet pas d’un jeu de plates-formes en 2D ou en 3D comme ses prédécesseurs, mais d’un jeu d’aventure / tir se jouant presqu’entièrement à la première personne. Si le titre avait surpris son audience, il était parvenu à se forger une solide réputation. Il est aujourd’hui considéré comme l’un des meilleurs si pas le meilleur volet de la série par de nombreux joueurs.

Contrairement aux autres épisodes de la série, La Fureur de l’Etranger se joue à la première personne.

S’il adopte une approche différente des autres épisodes, La Fureur de l’Etranger n’en garde pas moins la richesse de l’univers d’Oddworld. On est ici parachuté dans une zone méconnue de cet monde, dans la peau d’un chasseur de prime qui traque les plus grands brigands de l’ouest pour les capturer et les ramener en ville, morts ou vifs. L’univers s’inspire très ouvertement des meilleurs western. Comme toujours dans la saga, l’humour fait partie intégrante de l’expérience.

Côté gameplay, on est ici face à un jeu d’aventure principalement composé de séquences de shoot à la première personne. Pas de mitrailleuse ni de laser toutefois, mais une arbalète qui tire différents types de munitions… vivantes. Chacune a sa particularité. Les araignées permettent par exemple de capturer dans une toile un ennemi vivant. D’autres munitions causent des explosions, mordent les ennemis, les électrocutent, causent une diversion… Et il faudra chasser ces munitions vivantes, en tirant dessus dans la nature.

Il est possible de passer à la troisième personne pour les séquences d’exploration.

En dehors des séquences de shoot, on passe son temps à explorer l’univers du jeu, à aller acheter des améliorations d’équipements, traquer une proie, récolter des munitions… Les à-côtés sont peu nombreux mais permettent de varier suffisamment les plaisirs pour tenir jusqu’au bout de l’aventure sans s’ennuyer.

Avec son univers riche et cohérent, son personnage énigmatique, son gameplay très riche (grâce en grande partie à la diversité de ses munitions), ses graphismes colorés qui n’ont pas trop mal vieillis (et ont bénéficié d’une jolie mise à jour), sa direction artistique splendide et sa durée de vie solide, La Fureur de l’Etranger reste un titre culte que la plupart des joueurs parcourront avec plaisir. Car clairement, il s’agit là de l’un des FPS les plus originaux de ces 20 dernières années. De surcroit, il n’est pas indispensable d’être un fan d’Oddworld pour l’apprécier, compte tenu de son approche unique. Tout au plus pourra-t-on lui reprocher une durée de vie peut-être un peu légère et un manque d’à-côtés. Quelques mini-jeux n’auraient pas été de trop…

Malgré les années, le titre n’a pas trop mal vieilli.

Notre seul vrai reproche concerne l’absence d’upgrade dans l’affichage des cinématiques du jeu, qui est resté au format de l’époque, avec un résultat pour le moins pixélisé. C’est d’autant plus dommage que pour l’époque, les cut-scenes étaient très jolies. Elles passent aujourd’hui très mal sur un écran 4K. Reste qu’à 19,99€, la proposition reste suffisamment séduisante pour plaire tant aux joueurs qui avaient dégusté le jeu à l’époque que ceux qui étaient passés à côté. Comme nous l’avons déjà dit, La Fureur de l’Etranger n’a étonnamment presque pas vieilli. Certains éléments graphiques pourraient presque paraître comme “modernes”. D’autres sont un peu moins jolis, à l’image des feuillages. La Fureur de l’Etranger n’en reste pas moins un remaster très réussi, qui a de surcroit le mérite d’être disponible sur toutes les plates-formes.

Conclusion

Sorti initialement sur Xbox, Oddworld : La Fureur de l’Etranger est l’un des épisodes les plus méconnus de la série, mais également l’un des meilleurs. Il se démarque des autres volets par son approche. Le titre lorgne du côté des FPS avec des séquences de shoot à la première personne dans un univers de western spaghetti. Fun à jouer, le jeu parvient à tirer son épingle du jeu par la richesse de son gameplay, avec ses munitions vivantes, son univers très riche, et son personnage mystérieux. Une balade dans l’ouest sauvage qui offre une expérience de jeu véritablement unique, qui plaira tant aux fans de la série qu’aux non-initiés. Ce remaster sur les consoles de dernière génération offre un joli coup de lifting à cet excellent FPS. Seul bémol : l’absence de mise à jour au niveau des cinématiques, qui s’affichent encore en faible résolution. Pour le reste, le jeu n’a pas pris une ride. Oddworld Inhabitants a réalisé un très joli travail de remasterisation. Si vous étiez passé à côté de cette petite pépite à l’époque, on ne peut que vous conseiller de vous y replonger dès aujourd’hui. 

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.

Oddworld: La Fureur de l'Etranger HD

Gameplay 9.0/10
Contenu 7.5/10
Graphismes 7.0/10
Bande son 7.5/10
Finition 7.5/10
7.7

On aime :

Un gameplay varié

L'univers très riche d'Oddworld

Techniquement, le jeu n'a pas vieilli

Un remaster très propre

Vendu 19,99€ seulement

On aime moins :

Les cinématiques d'époque, qui n'ont pas été revues

La première heure de jeu, très en deçà

Les contrôles un peu lourdauds à la troisième personne