Test – The King of Fighters XV : un petit pas en arrière

Six ans après The King of Fighters XIV, SNK nous livre enfin la suite très attendue de son jeu de versus fighting. 

Après KOF 14 et surtout le reboot très réussi de Samurai Shodown, SNK enchaine les succès. Attendu au tournant, KOF 15 se devait de marquer les esprits. Contrairement à son ancêtre, le jeu ne se cantonne plus uniquement aux consoles de Sony. Il débarque sur tous les supports. Un choix de l’éditeur, qui se justifie par le succès du reboot de Samurai Shodown sur les autres plates-formes mais aussi sa volonté de toucher un plus large public.

Les effets visuels sont plutôt réussis.

Pour ceux qui auraient raté le quatorzième volet de la série, SNK a rangé de côté le format pixelart pour proposer un jeu de baston en 3D au look animé qui reste fidèle à l’univers de King of Fighters. Techniquement, on sent une légère évolution par rapport à son prédécesseur, mais ne vous attendez toutefois pas à une claque monumentale. KOF XV reste un jeu de baston au budget serré, qui mise avant tout sur sa mise en scène et son univers pour se démarquer de ses rivaux. Techniquement, on est donc très loin des standards actuels. Quelques effets visuels permettent de venir dynamiser les combats et enrichir l’esthétique du jeu, mais n’espérez pas trouver la moindre personnalité dans ces personnages aux looks de poupées de cire. Les fans seront d’ailleurs assez surpris par quelques choix du studio nippon en terme de character-design. La plupart des personnages semblent avoir gagné 20 kilos. Les animations sont également poussées dans leurs extrêmes. L’exemple le plus marquant est sans l’ombre d’un doute celui de Mai, personnage emblématique de la série, qui est ici voutée au point qu’on en vient à se demander comment elle est encore capable de se battre dans une pareille position… Si les personnages sont plus jolis et détaillés que dans KOF XIV, les choix en terme de design sont également plus douteux.

Certains décors sont très jolis.

KOF XV n’est pas vraiment ce qu’on pourrait appeler un nouveau départ pour la franchise puisqu’il part des bases très solides du quatorzième volet, qui était parvenu à se forger une solide réputation. L’ennui, c’est que si le jeu bénéficie de quelques améliorations par rapport à son ancêtre, on ne les ressent pas forcément. Traditionnellement, lorsqu’une suite voit le jour et reprend les bases du jeu précédent, l’éditeur joue la carte du “bigger, beter, stronger”. Dans le cas de KOF XV, le jeu est certes un peu plus joli, offre un mode multi solide et un gameplay partiellement revu, mais les fondamentaux restent les mêmes. Et surtout, au niveau du contenu, l’offre est très légère… Le mode solo se réduit ici à une succession d’une dizaine de combats qui nous mènent à un boss final particulièrement agaçant à affronter. N’espérez pas trouver d’alternative, il n’y en a pas. Pas de “vrai” mode histoire donc, ni de mode défi ni aucune autre originalité… KOF XV a clairement été pensé pour être joué de façon compétitive, et de préférence en ligne.

A ce niveau, SNK assure le show avec un casting de 39 personnages incontournables (auxquels viendront se joindre de nouveaux venus sous la forme de DLC payants), un netcode irréprochable, une interface solide et un très bon matchmaking. Comme les autres volets de la franchise, KOF XV se joue en 3 contre 3. il ne s’agit toutefois pas de tag battles puisqu’ici, les personnages se succèdent jusqu’à épuisement du roster. Vous ne pourrez pas passer de l’un à l’autre en cours de partie, donc. On reprochera d’ailleurs d’entrée de jeu aux développeurs d’avoir été un peu trop généreux avec la récupération de vie du personnage qui remporte le duel, après une victoire… Ce qui a malheureusement tendance à déséquilibrer un peu les matchs.

Ceci étant dit, le multijoueur de KOF XV frappe fort avec un système de création de lobby très bien pensé, beaucoup d’options de customisation avec des règles spécifiques à chaque partie, un système de spectateurs, un mode d’entrainement en ligne, des replays stylés et un classement des joueurs qui permet un excellent matchmaking.

Les super-attaques sont très joliment mises en scène.

Côté gameplay, les mécanismes restent très proches de KOF XIV. Le jeu est nerveux, technique et les affrontements sont très dynamiques. On utilise ici quatre boutons : deux d’attaques faibles, deux d’attaques fortes. KOF XV se veut toutefois plus accessible que son ancêtre avec son système de combos automatisés. On appuie quatre fois sur le même bouton, puis une super attaque se lance et ravage la barre de vie de l’ennemi. Potentiellement, cela peut radicalement changer l’issue d’un match. Tout le système est basé sur la base MAXMODE, en bas de l’écran, qui indique le niveau des “super combos que le joueur peut lancer. Il progresse au fil des coups portés et du combat. Tout cela a tendance à déstabiliser un peu les combats, même s’il est possible de parer ces attaques, car en cas de dommages, la barre de vie fond de manière drastique. Le jeu perd donc en technique. Ceci étant dit, un pro-gamer n’aurait toujours aucun mal à vaincre un débutant. Celui-ci pourrait toutefois, pour la première fois dans l’histoire de la série, faire descendre sa barre de vie sous les 50%, avec un peu de chance et un bon timing.

Très discutable, cet ajout risque de causer une levée de boucliers chez les fans. La bonne nouvelle, c’est que SNK a ajouté quelques autres nouveautés, à l’image du shatter strike, un système de contre-attaque évolué qui permettra aux experts d’activer une contre-attaque au bon moment pour renverser complètement un combat.

Le casting réunit 39 combattants.

Côté casting, on retrouve 36 personnages bien connus des fans de la série, et seulement 3 nouveaux venus : Dolores, Isla et Krohnen, trois nouveaux personnages aux looks et styles de combat bien spécifiques qui intègrent joliment le casting et ajoutent une belle diversité. Difficile toutefois de ne pas être déçu car à son lancement, KOF XIV proposait un plus large line-up déjà…

Autre défaut de cet épisode : le mode tutoriel, ultra-basique, qui représente une piètre porte d’entrée à la série pour les nouveaux venus, à qui cet épisode semble pourtant s’adresser. Les explications sont rudimentaires et il faudra impérativement passer par un guide en ligne pour comprendre le système de combat de la série.

En définitive, difficile donc de ne pas être déçu par ce nouvel épisode, qui, s’il réussit brillamment dans sa partie en ligne, n’a pas grand chose de plus à offrir que son prédécesseur tant en terme de contenu que de réalisation. The King of Fighters XV reste un très bon jeu de combat, en particulier si vous y jouez en ligne avec des amis, mais la série de SNK mériterait clairement un reboot plus ambitieux.

Conclusion

L’éternel rival de Street Fighters, l’incontournable King of Fighters de SNK, revient avec un nouvel épisode en 3D qui se veut plus accessible que ses ancêtres. Marchant sur les traces de son prédécesseur, The King of Fighters XV ne parvient malheureusement pas à proposer une expérience de jeu plus solide que son prédécesseur. Le système de combat a été simplifié, au grand dam des fans. Techniquement, le jeu est propre, mais manque de personnalité. SNK a également opéré quelques choix douteux en terme de character design. Au sujet du roster, on retrouve 39 personnages. Soit moins que dans KOF XIV. Les trois nouveaux venus apportent toutefois suffisamment de diversité pour attiser la curiosité des fans. Le jeu de combat de SNK n’en reste pas moins un jeu très fun à jouer entre amis, particulièrement en ligne. Le netcode frôle la perfection, avec des lobbys personnalisables, un matchmaking irréprochable et un contenu assez riche. La partie solo se réduit en revanche à un mode Arcade. Clairement, tout cela manque cruellement d’ambition. Si KOF XIV était parvenu à redonner un souffle à la série, KOF XV se contente de faire du sur place. Et c’est bien là tout ce qu’on lui reproche… 

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.

The King of Fighters XV

Gameplay 7.0/10
Contenu 6.5/10
Graphismes 7.0/10
Bande son 7.0/10
Finition 9.0/10
7.3

On aime :

Un mode multijoueur en ligne solide et efficace

Un line-up de 39 personnages

De jolis effets visuels

La patte SNK, qui a toujours son charme

Un gameplay très fun

On aime moins :

Des choix douteux en terme de design et surtout de character design

Techniquement un peu décevant

Une partie solo très pauvre

Une simplification des commandes qui déplaira aux fans