5G : plusieurs compagnies suppriment leurs vols vers des aéroports où la 5G est installée

Plusieurs compagnies aériennes internationales annoncent qu’elles annuleront des vols à destination des États-Unis à partir du 19 janvier.

Le secteur de l’aviation américain craint que les signaux 5G en bande C ne perturbent les systèmes de navigation des avions. Notamment ceux utilisés en cas de mauvais temps. Face à ces risques, Emirates, Air India, All Nippon Airways ou encore Japan Airlines ont annoncé des réductions de service.

Les préoccupations liées à l’aviation ont déjà entraîné plusieurs retards. Pour rappel, les entreprises de télécommunications prévoyaient de lancer le service en bande C (5G) le 19 janvier. En alerte face aux risques, le secteur de l’avion a retardé le lancement à deux reprises depuis début décembre.

Retards, méfiance et annulations

ANA, Delta Air Lines, Emirates, Japan Airlines… Certaines compagnies aériennes internationales ont déclaré le 18 janvier qu’elles annuleraient certains vols américains en raison des interférences potentielles.

Par exemple, Air India a déclaré qu’elle suspendrait son service entre l’aéroport de Delhi et San Francisco, Chicago et JFK. Elle suspendra également un vol de Mumbai à Newark. De son côté, Emirates suspendra ses vols dans neuf aéroports américains. À savoir, Boston, Chicago O’Hare, Dallas Fort Worth, George Bush Intercontinental à Houston, Miami, Newark, Orlando, San Francisco et Seattle. “Nous travaillons en étroite collaboration avec les constructeurs d’avions et les autorités compétentes afin d’atténuer les problèmes opérationnels, et nous espérons reprendre nos services aux États-Unis dès que possible”, a déclaré la compagnie dans son communiqué.

Enfin, Boeing a notifié à Japan Airlines que les signaux 5G pour les téléphones mobiles américains “peuvent interférer avec l’altimètre à ondes radio installé sur le Boeing 777”. À savoir que la compagnie a envoyé cette notification avant que les entreprises de télécommunications n’acceptent les nouvelles limitations.

Éloigner les signaux 5G

Les dix plus grandes compagnies aériennes américaines ont adressé une lettre aux régulateurs. Elles déclarent que la 5G sera plus perturbatrice qu’elles ne le pensaient initialement. D’après “les dix”, ces signaux pourraient affecter “plus de 1 100 vols et 100 000 passagers” quotidiennement à cause. Elles ajoutent que “le commerce de la nation s’arrêtera net“. La lettre date du 17 janvier

Ainsi, les compagnies souhaitaient que la 5G se déploie partout dans le pays, sauf dans un rayon de “3,2 km des pistes” de certains aéroports importants, “tels que définis par la FAA le 19 janvier 2022”.  Cet éloignement des signaux “permettra de déployer la 5G tout en évitant les impacts néfastes sur l’industrie de l’aviation, les voyageurs, la chaîne d’approvisionnement, la distribution de vaccins, notre main-d’œuvre et l’économie au sens large”.

Le ras-le-bol des entreprises de télécommunications

AT&T, qui détient la société mère de CNN, et Verizon ont tous deux annoncé le 18 janvier qu’ils retarderaient l’activation de la 5G sur certains pylônes autour de certains aéroports. Et ce, alors que le déploiement était prévu le lendemain.

“Nous sommes frustrés par l’incapacité de l’Administration fédérale de l’aviation à faire ce que près de 40 pays ont fait, à savoir déployer la technologie 5G en toute sécurité sans perturber les services d’aviation, et nous l’exhortons à le faire en temps voulu”, a déclaré AT&T dans un communiqué. Plus précisément, l’entreprise a déclaré qu’elle reportait “temporairement” le déploiement sur un “nombre limité de tours autour de certaines pistes d’aéroport”. Verizon a également déclaré qu’elle limiterait “volontairement” le réseau 5G à proximité des aéroports.

Dans une déclaration, le président Joe Biden a remercié Verizon et AT&T d’avoir accepté le report, qui, selon lui, n’affecterait qu’environ 10 % des emplacements de pylônes sans fil.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.