La Chine veut devenir leader dans la robotique d’ici 2025

Un plan quinquennal a été dévoilé pour faire de la Chine un acteur mondial de l’innovation dans le domaine de la robotique.

Le ministère chinois de l’Industrie et des Technologies de l’information a annoncé qu’il comptait continuer à développer l’industrie robotique du pays durant son 14e plan quinquennal. Le document énonce plusieurs objectifs concernant l’industrie robotique chinoise d’ici 2025. 2021 est déjà compté comme faisant partie de ce plan quinquennal.

L’objectif principal est de faire de la Chine une plaque tournante de l’innovation robotique mondiale. Conjointement, le gouvernement s’attend à ce que le taux de croissance annuel moyen des revenus d’exploitation dans l’industrie de la robotique soit supérieur à 20 %. Au cours du dernier plan quinquennal, l’industrie robotique chinoise a affiché un taux de croissance moyen de 15 %. Le ministère pense donc voir cette moyenne augmenter de 5 %.

Cinq points d’amélioration

Pour parvenir à ce résultat, le plan évoque cinq points d’amélioration. Le pays souhaite ainsi améliorer ses capacités d’innovation industrielle, consolider les bases du développement industriel, augmenter l’offre de produits haut de gamme, élargir la profondeur et l’étendue des applications et enfin optimiser la structure de l’innovation industrielle.

Le plan doit notamment permettre à la Chine de poursuivre ses avancées dans la fabrication de matériel électronique, tout en explorant de nouvelles opportunités dans l’exploitation minière, la construction navale ou encore l’énergie nucléaire.

Concernant les robots industriels, le plan se concentrera sur ceux utilisés dans les secteurs de l’automobile, de l’aérospatiale, des transports et des semi-conducteurs. Il se focalisera également sur les robots de service pour les soins de santé, l’agriculture, l’exploitation minière et la construction, ainsi que sur les robots destinés au contrôle des émeutes. Enfin, le plan met en avant une diversification des chaînes d’approvisionnement, une des priorités majeures dans la rivalité sino-américaine.

À l’heure actuelle, selon un rapport de la Fédération Internationale de Robotique, c’est en Corée du Sud que se trouvent le plus de robots industriels par tranche de 10.000 employés avec 932 robots pour 10.000 employés. Viennent ensuite Singapour avec une moyenne de 605 robots et enfin le Japon avec une moyenne de 390. À titre de comparaison, la Chine ne dispose que de 49 robots industriels pour 10.000 employés, un chiffre inférieur à la moyenne mondiale. La Chine a donc du travail à accomplir si elle souhaite atteindre ses objectifs.