Microsoft va ouvrir trois centres de données en Belgique

Le géant américain prévoit la création de 60.000 emplois indirects dans le pays grâce à la création de ces centres.

Jusqu’à présent, aucun centre de données de Microsoft ne se trouvait sur le territoire Belge. Cela devrait toutefois bientôt changer puisque la compagnie américaine souhaite construire trois centres en Belgique. C’est le journal De Tijd qui a révélé l’information.

Si on ne sait pas où seront exactement installés ces centres, pour des raisons de sécurité, on sait cependant qu’au moins un de ces centres sera situé à Bruxelles. L’intérêt d’en construire directement trois, réside probablement dans la répartition des données. Si un des centres venait à tomber en panne, les deux autres pourraient prendre en charge le flux d’utilisateurs et préserver les données de toute perte.

Peu de détails ont pour l’instant été communiqués sur ce nouveau projet. On ne sait par exemple pas encore quel montant Microsoft compte investir dans ces centres de données. Aucune fenêtre de construction ou de mise en service n’a par ailleurs été fournie. Microsoft se contente pour l’instant de déclarer : « Les zones de centres de données de Microsoft représentent des projets d’infrastructures complexes et de grande échelle. Nous vous donnerons davantage de données à ce sujet, dès que nous serons plus avancés dans ce projet. »

Un maillon de la chaîne

Cette implantation plus importante des services en ligne de Microsoft devrait permettre de stimuler l’économie locale. S’il est difficile pour l’instant de quantifier combien de prestataires directs ou indirects travailleront avec Microsoft sur ces centres de données, le cabinet d’études IDC, commandité par Microsoft, affirme que l’investissement dans le cloud créera indirectement 60.000 emplois en quatre ans et générera 31,5 milliards d’euros de nouveaux revenus pour notre économie.

« Notre économie est en train de passer d’une économie de la connaissance à une économie de données », déclare Didier Ongena, directeur général BeLux chez Microsoft. « Nous arrivons en fait à une nouvelle ligne de départ. Chaque entreprise, dans n’importe quel secteur, évolue plus ou moins vers plus de technologie. Avec cet investissement, nous voulons les amener mieux équipés sur la nouvelle ligne de départ. »

L’arrivée de ces serveurs permettra aux utilisateurs belges de bénéficier des services cloud de Microsoft dans de meilleures conditions. Il convient toutefois de préciser que ces centres ne seront qu’un des maillons de la chaîne des serveurs européens.

Il faudra attendre la prochaine communication de Microsoft sur ces centres de données pour en apprendre davantage.