Telenet cède 50% des parts de Doccle

Telenet et Isabel Group ont annoncé le 15 juin 2021 qu’elles souhaitaient poursuivre ensemble la plateforme digitale Doccle. Le feu vert a été donné par l’Autorité belge de la concurrence ce 19 novembre.

Telenet et Isabel Group ont reçu l’approbation sans conditions de l’Autorité belge de la concurrence (ABC) pour le rachat par Isabel Group de 50% du capital de l’ensemble “Doccle”, détenu par Telenet. Au début de l’année, la Banque nationale de Belgique a également approuvé cette transaction. “Notre engagement dans Doccle doit offrir aux utilisateurs finaux ainsi qu’aux partenaires de nouvelles possibilités sur le plan de l’automatisation intelligente”, affirme Jean de Crane, CEO d’Isabel Group.

Doccle est une plateforme collaborative constituée comme start-up indépendante en 2014 par Telenet, Acerta et le Fonds national d’entraide (MC). En basant son système sur les opérations digitales, elle permet l’enregistrement, la gestion et le paiement de documents.

Isabel Group devient actionnaire de Doccle

L’acquisition de 50% de Doccle s’inscrit dans la stratégie d’Isabel Group, qui possède également Zoomit. Il s’agit d’un service de réception de factures et de fiches de paie en ligne. Avec cette nouvelle part, le groupe a pour objectif de numériser davantage les paiements, l’administration et la gestion des documents. Du côté de Telenet, cette cession s’inscrit dans son ambition visant à se concentrer sur la numérisation de l’expérience client.

“Doccle est prête pour une nouvelle phase de développement visant à organiser encore davantage la numérisation de l’administration des ménages et des indépendants, notamment en intégrant à la plateforme des applications numériques innovantes, telles que l’automatisation des flux de facturation et la fourniture d’informations et d’actions relatives aux documents” indique la start-up.

De nouveaux investissements

Dans le cadre de cette acquisition, Telenet et Isabel Group se sont engagés à investir cinq millions d’euros supplémentaires dans les années à venir pour développer Doccle. Plus précisément, les deux groupes espèrent faire de la start-up la référence en matière d’administration numérique et de gestion de documents en Belgique.

Les activités de Doccle devraient se poursuivre depuis le siège à Louvain. Cette cession ne devrait affecter ni le personnel, ni les accords conclus avec les organisations partenaires.