Amazon France met un terme aux pochettes en plastique

Cela ne concernera cependant pas les produits expédiés par les vendeurs tiers.

Au fil des ans, Amazon n’a cessé de grandir et de s’étendre. Il est désormais devenu banal de commander sur le magasin en ligne. À tel point que les paquets d’Amazon ont fini par prendre une place centrale dans les livraisons de colis dans le monde.

Avec un tel volume de commandes, des questions écologiques sur les déchets générés par tous ces colis ont commencé à se multiplier. Les pochettes en plastique notamment, utilisées pour expédier de petits produits comme des livres, des cartes ou encore des puces électroniques sont régulièrement pointées du doigt.

Amazon vient à cet égard d’annoncer que ces sachets en plastique disparaîtraient en France d’ici la fin de l’année. Ils seront remplacés par des sachets et des enveloppes en papier. Amazon augmente par ailleurs le nombre de produits qui peuvent être expédiés dans leur emballage d’origine.

Amazon affirme également avoir réduit de 36 % le poids de ses emballages depuis 2015 et éliminé plus d’un million de tonnes de matériaux d’emballage.

« Les clients recevront à présent un nombre croissant de commandes dans des emballages en papier et en carton facilement recyclables », a indiqué David Lewkowitz, directeur des opérations chez Amazon France Logistique.

Uniquement pour les produits envoyés par Amazon

Le plastique ne disparaîtra cependant pas totalement des colis. Les papiers bulle et les coussins en plastique continueront par exemple d’être utilisés pour les produits fragiles comme les vases ou les verres par exemple.

De plus, les vendeurs tiers qui expédient directement leurs produits ne seront pas affectés par ces mesures et pourront donc continuer à utiliser des sachets en plastique. Seuls les produits expédiés directement par Amazon France seront touchés par ces mesures. « Nous continuerons à innover et à trouver des solutions pour utiliser encore plus de matériaux durables », précise toutefois David Lewkowitz.

Cette décision intervient dans un contexte où 14 sites d’e-commerces comme CDiscount et Fnac ont signé en juillet une charte avec le ministère français de la Transition écologique et le secrétariat d’État au Numérique où ils s’engagent à réduire leur volume d’emballages et favoriser les emballages recyclables. Amazon n’avait pas participé à cette charte.