Test – Marsupilami Le Secret du Sarcophage : une adaptation brillante en jeu vidéo

Avec Marsupilami : Le Secret du Sarcophage, Ocellus Studio nous livre une adaptation très réussie de la célèbre bande dessinée en jeu vidéo. Le jeu de plates-formes tire ouvertement son inspiration des premiers Sonic. 

C’est devenu presqu’une habitude. En fin d’année, l’éditeur Microids nous livre une floppée de titres de tous genres, à la qualité très variable. Cette année, l’éditeur français a toutefois changé les règles du jeu en intégrant à son portfolio quelques adaptations de bandes-dessinées, ciblant un public plus jeune. Parmi les titres annoncés, Marsupilami : Le Secret du Sarcophage, un jeu de plates-formes en 2D dont on n’attendait pas grand chose et qui est au final l’une des excellentes surprises de cette fin d’année.

Le jeu est très coloré.

Inspiré de la bande-dessinée éponyme, qui compte aujourd’hui 33 albums, le jeu vous place dans la peau de trois marsupilamis : Punch, Twister et Hope, qui mènent une vie paisible en Palombie, un pays imaginaire de l’Amérique du Sud. Leur quotidien se voit transformé du jour au lendemain par une terrible malédiction qui transforme les animaux en des créatures extrêmement agressives. Les développeurs se sont contentés ici du minimum syndical en matière d’immersion avec un scénario qui tient sur une ligne, une brève cinématique d’introduction et une mise en scène minimaliste. On aurait clairement aimé un scénario plus développé, peut-être davantage axé sur une thématique écologique ou sur différents albums de la BD… La bonne nouvelle, c’est que si la mise en bouche est minimaliste, on plonge immédiatement au cœur du jeu.

Les niveaux bonus épousent une esthétique très rétro.

Côté gameplay, le jeu tire son inspiration d’un grand classique du genre : Sonic. Il reprend la vue latérale et plusieurs mécanismes du titre de Sega avec ses séquences de jeu extrêmement rapides, ses niveaux bonus dans lesquels il faut emmagasiner un maximum de points, ses combats de boss… Tout en introduisant quelques spécificités, avec un système de déblocage des niveaux qui est basé sur la collecte d’objets spécifiques, un nombre de vies limité dans la progression, qui vous oblige à être très prudent dans chaque niveau, et un mode facile pour les plus petits dans lequel le joueur dispose d’un nombre illimité de vies.

Les premiers niveaux sont très faciles mais la difficulté se corse très vite avec des pièges nombreux et variés, des séquences de plates-formes qui exigent un timing parfait, de la réflexion aussi avec des mini-énigmes environnementales, et des combats face à un bestiaire relativement varié. Le jeu parvient à brillamment se renouveler tout au cours de l’aventure avec de nouveaux éléments de gameplay, de nouvelles créatures, de nouveaux défis. Parcourir les niveaux du jeu est d’ailleurs un véritable bonheur tant ceux-ci regorgent de zones secrètes à découvrir, de défis amusants, et réserve finalement un challenge musclé même aux habitués du genre en mode difficile. Notre Marsupilami dispose d’ailleurs d’une jolie palette de mouvements. Il est non seulement capable de bondir d’une plate-forme à l’autre, mais aussi de rouler, de donner des coups avec sa queue, de glisser sur des parois verticales et de s’accrocher à différents objets pour se propulser de l’un à l’autre en un temps record. Le chrono ajouté dans certains niveaux oblige le joueur à se déplacer pour atteindre son objectif en un temps limité.

La difficulté est au rendez-vous.

Si l’aventure n’est pas bien longue – il est possible de finir le jeu en 4 heures de jeu en ligne droite -, la rejouabilité est excellente grâce aux différents niveaux de difficulté, aux nombreux collectibles à débloquer, aux niveaux secrets à découvrir, au mode Time Attack et à la très jolie diversité des environnements traversés, qui vont de la jungle palombienne aux temples perdus en passant par la ville côtière. A 39,99€, le contenu proposé reste très décent, d’autant plus que le jeu est vraiment très plaisant à parcourir et s’adresse tant aux débutants qu’aux amoureux du genre.

Car c’est finalement là la plus belle réussite de ce Marsupilami : parvenir à convaincre à la fois un public jeune, qui découvrira en lui un jeu fun et décomplexé, et un public de passionnés, qui verra en lui une très belle alternative à l’excellent Sonic, dans un univers frais, et avec une bonne dose de challenge dans le mode hard.

La palette de mouvements est assez variée.

Artistiquement, le jeu est également une jolie réussite : c’est frais, coloré, le character design rappelle celui de la bande dessinée, et les graphismes sont très jolis. Les créateurs du jeu ont opté pour un joli style en 2.5D qui colle parfaitement à l’univers du titre. S’il n’est pas optimisé pour les consoles next-gen, le titre reste très joliment optimisé avec une action fluide, de jolis contrastes dans les décors, et aucun bug rencontré au cours de notre aventure. Bref, incontestablement, une très bonne surprise.

Conclusion

On n’en attendait pas grand chose. Marsupilami : Le Secret du Sarcophage s’impose toutefois comme une excellente surprise. Le jeu d’Ocellus Studio s’inspire très ouvertement d’un Sonic, côté gameplay, avec une vue latérale, des séquences de jeu très nerveuses et des niveaux bonus dans lesquels il faut emmagasiner un maximum de points en un temps limité. A la fois très accessible pour les néophytes avec son mode débutant très permissif, et très technique pour les amoureux des jeux de plate-forme, le titre offre un sérieux challenge même pour les connaisseurs avec des niveaux de plus en plus exigeants, qui sont remplis de pièges à éviter, mais également de secrets à découvrir. On reprochera au titre de ne pas mettre assez en avant ses personnages charmants et son scénario, qui nous est à peine présenté dans la très courte intro. Les plus petits auront peut-être du mal à y accrocher à cause de cela. Techniquement, le jeu est toutefois très réussi, l’aventure est prenante du début à la fin, et si le jeu est pratiquement une réplique de Sonic, il parvient à s’en démarquer avec un univers coloré et quelques idées qui lui sont propres. Bref, voilà un très joli cadeau pour les petits comme pour les grands, mais également assurément l’un des jeux les plus rafraichissants de cette fin d’année!

Marsupilami : Le Secret du Sarcophage

Gameplay 9.0/10
Contenu 7.5/10
Graphismes 7.5/10
Bande son 7.0/10
Finition 8.0/10
7.8

On aime :

Un gameplay à la fois, accessible et technique

Très proche d'un Sonic, niveau sensations

Une réalisation soignée

Quelques excellentes idées : le système de progression, les missions bonus, les combats de boss

Une bonne rejouabilité aussi

On aime moins :

Un scénario maigre

La mise en scène minimaliste

Pas bien long