Nanaba, l’app qui bloque TikTok et Insta tant que les devoirs ne sont pas finis

Les enfants devront désormais étudier pour accéder à Snapchat, TikTok ou Instagram.

Il n’est jamais facile d’arriver à faire respecter les limites d’utilisations des smartphones ou des réseaux sociaux à ses enfants. De l’autre côté, parvenir à les obliger à faire leurs devoirs peut parfois relever du miracle. Entre la carotte et le bâton, il est parfois compliqué d’arriver à trouver un équilibre.

Pour aider les parents à résoudre cet épineux problème, une start-up française a développé une application pour obliger les enfants à faire leurs devoirs avant de pouvoir aller sur les réseaux sociaux.

L’application verrouille l’accès aux réseaux sociaux tant que les exercices n’ont pas été effectués.

Dénommé « Nanaba » l’application permet de bloquer notamment l’accès à Snapchat, TikTok, Instagram ou encore YouTube. Pour accéder au contenu qu’il souhaite regarder, ils doivent au préalable terminer leurs révisions.

Anne-Laure Monier, présidente et cofondatrice de la société détaille le fonctionnement de l’application au Parisien : « Pour rejouer ou regarder à nouveau des vidéos sur son smartphone ou sa tablette, l’enfant doit, par exemple, répondre à une quinzaine de questions ou à un test rapide en moins d’une minute. »

Un programme pour les 6 à 14 ans

L’application s’adresse aux plus jeunes, il faudra donc trouver autre chose pour les adolescents. Nanaba propose un programme adapté aux enfants de 6 à 14 ans. De nombreux sujets sont abordés comme l’histoire, la géographie, le français, les sciences ou de manière plus globale la culture générale. L’application s’adapte au niveau de chaque enfant pour lui proposer une expérience adaptée.

« Au début, ils sont réfractaires, mais on constate qu’au bout de quelques semaines, beaucoup veulent faire spontanément les quiz, car ils voient des progrès à l’école ou au collège », affirme la dirigeante.

Pour l’instant Nanaba se concentre sur la France, mais la start-up compte s’étendre dans les prochains mois : « Nous voulons notamment accéder au marché international, en plus du Luxembourg, de la Belgique et de la Suisse. »

L’application est disponible sur iOS et Android. Pour accéder au service, un abonnement est requis. Les prix vont de 36€ à 108€ par an.