Test – Tandem A Tale of Shadows: Un jeu de réflexion à double perspective

Sorti durant ce mois d’octobre 2021, Tandem: A Tale of Shadows est un puzzle platformer à la direction artistique soignée et qui ne déçoit pas non plus du côté de son gameplay. 

Plutôt habitué des productions pour la réalité virtuelle, le studio indépendant parisien Monochrome propose cette fois un jeu vidéo sur PC et consoles nommé Tandem: A Tale of Shadows. Il s’agit d’un jeu de réflexion avec des touches de plate-forme 2D et d’infiltration qui propose l’idée originale de devoir appréhender ses niveaux sous deux perspectives différentes.

Dans Tandem: A Tale of Shadows, nous incarnons Emma, une petite fille de 10 ans qui est intriguée par la disparition d’un garçon, le fils unique d’une célèbre famille d’illusionniste, Thomas Kane. Une affaire toujours non élucidée par Scotland Yard, mais Emma est bien décidée à enquêter. Alors qu’elle se dirige vers le manoir de la famille Kane, Emma est surprise par une calèche qui la dépasse à toute vitesse. Un ours en peluche en tombe, celui-ci s’anime et ils commencent tous les deux à suivre le véhicule. La calèche se dirigeait en réalité vers le manoir mystérieux de la famille Kane. Nos deux personnages vont alors explorer les lieux à la recherche d’indices.

Les décors sont très détaillés.

Le titre se divise en chapitre où l’on va explorer différentes pièces du manoir à travers un peu plus de 40 niveaux. Des niveaux plutôt courts qui vont demander de résoudre des énigmes et de faire un peu de plate-forme pour atteindre le morceau de clé qui permettra, une fois la clé entièrement reconstituée, de passer à un endroit différent de la demeure. Dans chacun des niveaux, nous contrôlons à la fois Emma, mais la simple pression d’un bouton changera notre perspective pour prendre le contrôle de Fenton, l’ours en peluche.

Les deux personnages offrent deux manières différentes de jouer. Emma se dirige en vue du dessus tandis que Fenton est collé aux murs et va se déplacer sur un plan 2D. Le point de vue ne change pas, les deux personnages évoluent conjointement mais il faut tout de même alterner entre les deux pour venir à bout des nombreuses énigmes. Celles-ci reposent beaucoup sur l’utilisation de la lumière et des ombres puisque Fenton ne peut se déplacer que sur des surfaces solides mais également sur les ombres projetées. Emma possède une lanterne qui permet de jouer avec les décors et ainsi créer des passages pour que notre ours en peluche puisse progresser. Les deux personnages doivent également interagir avec des objets et interrupteurs pour résoudre des casse-têtes bien pensés.

Les ombres servent de plate-forme Fenton.

De manière assez classique, chaque chapitre apporte son lot de nouvelles mécaniques qui viennent s’ajouter au concept de la lumière et des ombres. Ces mécaniques s’intègrent très ingénieusement au gameplay et sont plutôt instinctives. On y trouve également des ennemis mortels pour Emma, ce qui permet d’ajouter une petite touche d’infiltration bienvenue. Les derniers niveaux de chaque environnement sont aussi l’occasion de mettre en œuvre tout ce qu’on a appris lors du chapitre dans un parcours plus complexe et avec un peu plus de mise en scène. Si la maniabilité est tout de même un peu rigide, cela n’est pas pour autant très dérangeant puisque les niveaux ne demandent que rarement de faire preuve d’habileté.

Le concept arrive tout de même à se renouveler efficacement tout au long de l’aventure. Celle-ci ne prendra pas très longtemps pour se conclure, il ne faut que quatre ou cinq heures avant d’en voir la fin. Le titre possède également très peu de rejouabilité, seuls les secrets à trouver dans certains niveaux donnent envie d’y retourner. Si le scénario est très minimaliste et peu présent durant tout le jeu, on en apprend beaucoup plus en trouvant ces secrets qui donnent accès à des illustrations et courtes descriptions qui permettent d’en savoir davantage sur les personnages et l’univers.

Il faut jouer avec les lumières pour permettre aux deux personnages de progresser.

La direction artistique est une belle réussite. Chaque chapitre possède sa propre identité visuelle et les décors sont très détaillés. Le jeu change de style selon le personnage que l’on contrôle puisque la perspective de Fenton se fera entièrement en noir et blanc. On regrette cependant un petit manque de soin dans la présentation du scénario, en particulier les cinématiques très expéditives, ou encore le manque de vie dans les expressions faciales des personnages.

Le titre possède une ambiance assez sombre, qui peut faire penser aux œuvres de Tim Burton, il n’est pas étonnant de voir que la bande-son reflète cet aspect. De très belles compositions accompagnent les différents niveaux. Les musiques ajoutent un côté mystérieux et parfois angoissant aux environnements que l’on visite, ce qui crée un sacré contraste avec l’apparence de nos personnages. S’il reste un jeu à la structure très classique, Tandem: A Tale of Shadows montre tout de même de très bonnes idées et sa proposition est efficace.

Conclusion

Le studio indépendant parisien Monochrome propose avec Tandem: A Tale of Shadows un curieux jeu de réflexion agrémenté de plate-forme 2D et d’infiltration. On y incarne Emma, une petite fille de 10 ans qui est intriguée par la disparition de Thomas Kane, le fils unique d’une célèbre famille d’illusionnistes. Accompagnée de Fenton, un ours en peluche animé, elle va explorer la mystérieuse demeure de la famille Kane à la recherche d’indices. Le titre se divise très classiquement en chapitres et en niveaux qui demandent de résoudre des casse-têtes plutôt bien pensés. Emma et Fenton sont tous deux jouables de manière différente (l’une se jouant en vue du dessus et l’autre sur un plan 2D) et il sera nécessaire d’alterner entre les deux pour progresser. Malheureusement un peu courte, l’aventure offre tout de même une bonne dose de renouvellement avec différentes mécaniques introduites au fil des chapitres. La direction artistique est une franche réussite grâce à ses décors magnifiques et très détaillés, son ambiance sombre et ses musiques réussies. Tandem: A Tale of Shadows se montre très efficace. Dommage tout de même que la prise en main soit un peu rigide et que la présentation montre quelques problèmes.

Tandem: A Tale of Shadows

Gameplay 8.0/10
Contenu 6.5/10
Graphismes 8.5/10
Bande son 8.0/10
Finition 7.0/10
7.6

On aime :

Un gameplay original avec deux perspectives

Des énigmes bien pensées

Une très bonne direction artistique

Une bande-son mémorable

On aime moins :

Un peu court

La prise en main un peu rigide

Quelques soucis dans les cinématiques