Le premier laboratoire 5G de Wallonie a ouvert ses portes

Situé à Charleroi, celui-ci permettra aux entreprises de réaliser des expériences sur la 5G avant le déploiement de cette technologie dans les prochaines années.

S’il faudra encore attendre le deuxième trimestre de 2022 pour que les fréquences 5G soient mises en enchères en Belgique, des expérimentations ont déjà lieu sur notre sol.

Depuis ce vendredi 29 octobre, la Wallonie dispose de son premier laboratoire 5G. Contrairement aux réseaux 5G public, ce réseau intérieur privé n’a pas besoin d’autorisations publiques pour opérer. Il donne ainsi l’opportunité aux entreprises de tester un réseau 5G et de réaliser des expériences afin de déterminer le potentiel et les applications futurs possibles de la 5G avant son implémentation.

C’est A6K, un centre multidisciplinaire d’ingénierie situé à Charleroi, qui a mis en place ce « 5 G Lab ». Il permettra aux entreprises de réaliser des expériences afin de déterminer le potentiel et les applications futurs possibles de la 5G.

« L’idée est venue il y a plus d’un an. La communication est l’un des trois piliers prioritaires pour A6K », explique au journal L’Écho Abd-Samad Habbachi, le directeur d’A6K. Plutôt que de réaliser des tests uniquement en interne, le centre a décidé d’ouvrir son laboratoire au monde professionnel : « Cela n’avait pas vraiment de sens pour une société d’investir dans un système de test pour l’utiliser une demi-journée par semaine », indique Abd-Samad Habbachi.

Trois antennes installées

Deux antennes ont ainsi été installées en partenariat avec Proximus à l’intérieur du bâtiment de 6.000 m². Une troisième antenne a également été placée dans le parking du bâtiment, au sous-sol, afin de réaliser des expériences sur les véhicules.

« Il ne s’agira d’ailleurs pas que d’un laboratoire. L’idée est aussi d’en faire un showroom pour présenter ce qu’il est possible de faire », précise Marc Bekemans, responsable technologique chez A6K. « Le labo nous permet de montrer ce qu’on peut faire, mais aussi d’effectuer des essais sur l’installation », ajoute Marco Veneziano, gestionnaire de compte chez le verrier AGC.

Des sociétés comme AGC, I-Care, Alstom, Multitel ou encore Sirris ont déjà indiqué qu’elles souhaitaient utiliser ce laboratoire pour leurs recherchent personnelles.