Les voitures autonomes Waymo sont attirées par un cul-de-sac et Google ne sait pas pourquoi

Un quartier calme de San Francisco connaît une soudaine augmentation du trafic avec des dizaines de véhicules autonomes qui viennent s’y garer chaque jour sans raison apparente.

À San Francisco, en Californie, un mystère entourant des voitures autonomes fait l’actualité depuis quelques semaines. Pour une raison encore inconnue, les voitures autonomes de Waymo, une société de développement de technologies de conduite autonome appartenant à Alphabet Inc., se retrouvent mystérieusement attirées par une impasse.

Ces voitures circulent à San Francisco dans le cadre du programme « Trusted Tester » qui vise à tester des véhicules autonomes sur la voie publique. Les véhicules sont conduits par une « intelligence artificielle », bien que l’on puisse douter ici de son intelligence. Si en général, les voitures autonomes font les gros titres à cause des accidents qu’elles provoquent, la situation ici est beaucoup plus cocasse.

En effet, les voitures autonomes de Waymo ont commencé à créer des embouteillages dans une impasse du quartier de Richmond, un quartier résidentiel proche du parc du Golden Gate. Les habitants ont ainsi vu converger dans leur rue une quantité impressionnante de véhicules autonomes. « Je l’ai remarqué pour la première fois pendant que je dormais. Je me suis réveillé avec un bourdonnement étrange. Je pensais qu’il y avait un vaisseau spatial devant ma fenêtre », raconte Jennifer King à KPIX, une habitante du quartier. « Certains jours, cela peut aller jusqu’à 50 voitures, littéralement toutes les cinq minutes. Nous travaillons tous à domicile, nous les entendons donc continuellement. »

Les véhicules autonomes créent des embouteillages dans cette impasse. © KPIX

Pendant ces tests, des opérateurs humains sont présents dans les véhicules pour surveiller le comportement du véhicule et s’assurer qu’aucun problème ne survient. Lorsque les véhicules viennent s’échouer dans cette rue, l’opérateur doit reprendre le contrôle de la voiture et opérer des manœuvres difficiles pour s’extirper du cul-de-sac et retourner dans la rue principale. Ces manœuvres sont d’autant plus difficiles que des files de voitures autonomes se forment par moment.

Les raisons de cette anomalie sont toujours inconnues. Rien dans cette rue ou dans les alentours ne justifie un tel comportement. L’entreprise et Google évaluent déjà cette situation et ajusteront certainement leurs algorithmes pour que cette situation ne se reproduise plus dans ce quartier.