Test – BPM : le FPS rythmique

Drôle d’idée que celle du studio Awe Interactive, qui propose avec BPM (Bullets Per Minute) un curieux mélange de FPS, rogue-lite et jeu rythmique.

Ceux qui se plaignaient du manque d’originalité dans le petit monde des FPS doivent être aux anges. Entre Void Bastards, Ghostrunner et ce BPM, ils ne savent plus où donner de la tête en ce moment. Loin d’être une simple copie de Doom, BPM tente une approche différente aux shooters traditionnels. Tout d’abord, parce que le jeu reprend la formule de ces bons vieux rogue-lite, devenus si populaires ces dernières années. En cas de mort, il faudra reprendre au début du donjon. Chaque run sera l’occasion de parfaire sa technique. Pas de point de sauvegarde ni de seconde chance dans ce FPS extrêmement exigeant. Ensuite, parce que le titre d’Awe Interactive mise sur un concept unique pour se démarquer : il faudra ici, tirer en rythme, mais aussi se déplacer et recharger en rythme. Inutile donc de matraquer la gâchette : si vous n’appuyez pas en rythme sur les boutons de votre manette, votre révolver ne fonctionnera pas…

Techniquement, le jeu est assez pauvre.

Ca, c’est les bases. Dans la pratique, le titre est beaucoup plus compliqué qu’il n’y paraît. Chaque donjon est composé de multiples salles qu’il faudra nettoyer de tous les ennemis avant de progresser. Le joueur pourra récupérer divers équipements dont de nouvelles armes qui lui faciliteront la tâche. Toutefois, les gunfights ne sont pas vraiment le fort du jeu : le recul des armes est minime, les sensations très maigres et surtout, le mélange des deux genres peine à convaincre. Amusant dans un premier temps, le jeu devient vite très frustrant : quand ce n’est pas un ennemi qu’on n’a pas vu qui nous élimine en deux coups, c’est un nouveau boss qui ne fait qu’une bouchée de nous lors des cinq premiers runs… L’expérience est plutôt hardcore et il faudra réellement investir beaucoup de temps pour progresser à travers les premiers niveaux du jeu.

On ne va pas vous mentir : difficile aussi de ne pas s’ennuyer si l’on n’accroche au concept, certes très original, mais terriblement redondant du jeu. Et quand enfin on finit par boucler le premier donjon après une trentaine d’essais, on se retrouve à faire exactement la même chose dans le donjon suivant. Clairement, l’aspect rogue lite ne vient ici que gonfler artificiellement la durée de vie d’un jeu qui n’aurait sans doute pas excédé l’heure de jeu avec des continues en illimité.

Les ennemis sont souvent très nombreux dans chaque salle.

Avec des heures et des heures d’entraînement, et le bon équipement, BPM sait se montrer fun. Malgré son gameplay mollasson, ses imprécisions, son level-design pauvre, le jeu d’Awe Interactive parviendra sans doute à scotcher les amateurs de jeux hardcore. Les néophytes lâcheront en revanche le pad très rapidement. De façon générale, il est d’ailleurs difficile de conseiller ce titre pour deux très bonnes raisons : tout d’abord, parce que BPM ne plaira qu’à une minorité de joueurs. Ensuite, parce qu’il faudra s’y investir des heures durant avant de trouver un quelconque plaisir dans ce concept atypique…

Alors oui, la bande son est sympa, la direction artistique donne un certain cachet au jeu, mais avec ses visuels pauvres en détails et ses horribles filtres graphiques, BPM n’est pas vraiment ce qu’on pourrait appeler une claque graphique. Le titre n’est d’ailleurs pas optimisé pour les supports next-gen.

S’il rappelle quelque part le sympathique Crypt of the Necrodancer, BPM peine à véritablement trouver sa place. Piètre FPS, le jeu n’a d’intérêt que pour son concept unique. Si celui-ci vous séduit, on ne vous conseille que de regarder plusieurs vidéos de gameplay avant de vous décider…

Conclusion

S’il se démarque des autres FPS avec son concept totalement atypique, BPM peine à convaincre, la faute à un gameplay très mou et à un profond manque d’inspiration. Dans ce titre, vous devrez explorer des donjons en éliminant tous les ennemis que vous croiserez dans chacune des salles qui le composent. Pour ce faire, vous devrez vous déplacer et tirer en rythme avec la musique de fond. Un concept rafraîchissant, mais qui se peine à convaincre. Le level-design très pauvre du jeu, sa difficulté extrême, ses mécanismes de rogue-lite et sa réalisation pauvre en font un titre extrêmement frustrant à parcourir. Pour y trouver du fun, il faudra y investir beaucoup de temps. Et pas sûr que ça en vaille la peine… même pour les mordus de la gâchette. 

BPM

Gameplay 3.0/10
Contenu 4.0/10
Graphismes 4.5/10
Bande son 7.0/10
Finition 5.0/10
4.7

On aime :

Un concept original

Fun, une fois maîtrisé

On aime moins :

Une difficulté extrême qui ne séduira que quelques joueurs

Techniquement pauvre

L'approche rogue-lite ultra-frustrante

Le feeling des armes & gunfights

Un mélange de genres qui ne fonctionne pas