Une nouvelle technologie pourrait résoudre l’énigme du vol Malaysia 370

Une nouvelle technologie de suivi pourrait permettre de résoudre un mystère vieux de près de huit ans. Selon des rapports provenant du Royaume-Uni, le champ de débris du vol 370 de la Malaysia Airlines pourrait être localisé.

En mars 2014, 90 minutes après avoir quitté Kuala Lumpur pour Pékin, le Boeing 777 disparaît des radars, quelque part dans l’océan Indien. Les 239 personnes à bord sont, depuis, présumées mortes. Sa disparition déclenche un effort de recherche international. Plusieurs années plus tard, les équipes de recherche n’ont retrouvé que des débris supposés provenir de l’avion.

Sept ans après, une technologie promet de prédire avec plus de précision son emplacement final, avant sa disparition au-dessus de l’océan Indien.

La technologie au service de l’enquête

À l’époque de la disparition de l’avion, un système appelé Weak Signal Propagation Reporter (WSRP) en était à ses débuts. Il s’agit d’une base de données mondiale d’ondes radio. Le système enregistre chaque interaction entre les avions dans le ciel et les signaux envoyés depuis le sol. Plus l’espace à surveiller est dense, moins la localisation est précise.

“Imaginez que vous traversiez une prairie avec des fils électriques invisibles qui traversent toute la zone et font des allers-retours sur toute la longueur et la largeur”, illustre au Times Richard Godfrey. L’ingénieur aérospatial britannique fait partie d’une équipe qui tente toujours de localiser l’avion. “À chaque pas que vous faites, vous marchez sur des fils de déclenchement particuliers et nous pouvons vous localiser à l’intersection des fils de déclenchement perturbés. Nous pouvons suivre votre chemin pendant que vous vous déplacez dans la prairie”, finit-il.

Grâce à la technologie WSRP, l’ingénieur suggère que le pilote du MH370 a tracé de fausses pistes pour tromper les autorités. Il aurait ensuite plongé dans le sud de l’océan Indien.

Aujourd’hui améliorée, la technologie du système permet de récolter des données plus précises. Des avancées qui pourraient permettre aux chercheurs de localiser avec précision l’avion au moment de sa disparition.

Un nouvel espoir 

Ocean Infinity, une société américaine de robotique marine, a mené les dernières recherches en 2018. Une flotte de véhicules sous-marins sans pilote avait couvert près de 50 000 miles carrés de fonds marins, sans rien trouver. Suite à la réussite des nouveaux essais WSPR, l’équipe a révélé qu’elle était prête à reprendre les recherches.

“Nous sommes toujours intéressés par la reprise des recherches, que ce soit à la suite de nouvelles informations ou de nouvelles technologies”, a déclaré un porte-parole d’Ocean Infinity. Selon lui, la base de données des signaux radio pourrait contenir des indices vitaux. Certains permettraient de déterminer la trajectoire précise de l’avion accidenté, d’autres de localiser son lieu de son écrasement.

Les nouvelles investigations devraient débuter à la fin de l’année prochaine ou début 2023. Il faudra deux mois à un logiciel spécialement conçu pour parcourir la base de données et trouver toutes les traces que le MH370 a pu laisser.